La Peza (Granada). 14 octobre. Nouveau triomphe pour Carlos Olsina.

A La Peza (Granada), dans des arènes atypiques, petites, carrées, au sol très meuble et sans contre piste, où le public est assis dans le ruedo (!!), le novillero biterrois Carlos Olsina signe sa septième sortie en triomphe consécutive et prouve une fois encore qu’il est dans un grand moment professionnel de sa jeune carrière.

Au menu 3 novillos de Cayetano Munoz et 1 de Hermanos Garzon, meilleurs les premier et troisième, pour David Garzon et Carlos Olsina. Temps maussade et pluvieux. Lleno. Sortie à hombros pour les deux novilleros.

Le premier novillo de Cayetano Muñoz, décasté et dangereux, ne donne pas de jeu. Malgré une faena engagée, autoritaire et très technique, il attrape Carlos au niveau de la bouche (heureusement sans gravité) lors d’une série à gauche. Une entière à la première entrée (où le toro le prend à nouveau) et un descabello foudroyant font tomber une oreille.

Son second de Hermanos Garzon, n’a qu’un défaut, celui d’être trop gros, car excellent mais handicapé par son volume et son poids.Très bien piqué à sa seule rencontre par Raoul Lopez, il va donner du jeu tout au long de la faena que Charles commence par des statuaires pieds joints. S’ensuivent de belles séries à droite. Le toro collaborant moins à gauche, Carlos fini par d’excellents redondos et par des bernadinas serrées (ce qui devient sa signature. Une entière efficace après un pinchazo, conclut la faena. Une oreille.

David Garzon, mieux servi par le sort avec deux très bons Muñoz, ne sut pas profiter de son premier et écouta le silence après deux avis. Sur son deuxième opposant, trouvant mieux les distances, il délivra une fanea classique et tua bien, ce qui fit tomber les deux oreilles.

Avec un compteur qui affiche aujourd’hui 10 oreilles en 11 novilladas, alors qu’à l’issue de la quatrième, le compte était toujours à 0, il est clair que Charles clôture sa saison européenne en enchaînant les temps forts. Il s’envolera pour le Mexique après le festival de Béziers de dimanche, avec une confiance et une entrega qui vont lui permettre de relever tous les défis et être à la hauteur de ses rêves toreros.

  • David Garzon : silence et deux oreilles.
  • Carlos Olsina : oreille et oreille.

Reseña : Pierre Marti.