Zaragoza. 6 octobre. Des adieux en demi-teinte pour Juan Bautista.

La dernière corrida espagnole de Juan Bautista n’a pas été à la hauteur de ce qu’en attendait le diestro arlésien et ses partisans.

Beaucoup, à commencer par lui, auraient souhaité une despedida triomphale, mais les toros de Montalvo n’ont pas souhaité s’associer aux souhaits de Jean-Baptiste et de ses amis dont pas mal avaient fait le déplacement. Au final du paseillo, les présents exprimèrent leur attachement au torero en l’appelant à saluer.

Le premier Montalvo, sans classe et de peu d’humiliation, permit à Jean-Baptiste de dessiner de bons muletazos empreints de toreria mais sans qu’il puisse pour autant emprunter la voie du succès. Le quatrième, à l’unisson du premier, laissa le diestro sans options. Faena propre, brindée à sa cuadrilla, et un affectueux salut au final. Souhaitons que la Goyesca arlésienne de 2019 mette un point final triomphal à l’aventure taurine de Jean-Baptiste qui, ce jour, n’eut pas la main heureuse au sorteo.

José Garrido eut pour premier opposant un sobrero manso d’Adelaida Rodriguez auquel il sut s’imposer, signant notamment de bonnes séries droitières. Un ensemble qui aurait dû lui permettre de couper la première oreille de la tarde si l’acier n’avait pas fait défaut. Ovation. Le garçon se montra très au-dessus des conditions du quinto, récoltant par la qualité de son travail le trophée convoité.

Alvaro Lorenzo tomba sur un premier opposant qui manifesta de bonnes dispositions au dernier tiers, qualités dont le garçon sut profiter lors d’une bonne faena bien conclue par une grande estocade. Deux oreilles. Brindée à Juan Bautista, la seconde faena fut moins dominatrice et mal terminée avec l’épée. Silence.

Puerta Grande pour Alvaro Lorenzo.

Photos : Joël Buravand.
Voir toutes les photos de Joël.

 

Zaragoza, Corrida del 6-oct-2018 from Circuitos Taurinos on Vimeo.