Madrid. 5 octobre. Les Adolfo Martin déçoivent.

Une course d’Adolfo Martin très attendue et qui dans l’ensemble a déçu avec des toros de présentation correcte, dans le type de la maison mais décastés et offrant peu d’options dans l’ensemble. Le cinquième fut remplacé par un imposant toro du Conde de Mayalde qui ne tint pas la distance.

Alejandro Talavante, visiblement motivé, accueillit son premier a porta gayona. C’est à peu près tout ce qu’on peut retenir du premier passage de l’extremeño qui, privé de matière première, n’eut d’autre solution que d’abréger. Silence. Le quatrième, de présentation agressive, freina d’entrée dans le capote, puis perdit progressivement sa charge pour finir figé. Pas grand chose à faire avant des longueurs avec les aciers. Sifflets.

Alvaro Lorenzo signa une belle entame au capote face au second avant de chercher l’accord avec le bicho au dernier tiers. Il ne le trouva que lors d’une tanda gauchère, l’Adolfo se décomposant très vite. Une lame tendida et une kyrielle de  descabellos mirent fin à la peu glorieuse vie publique de l’animal. Silence. Le quinto bis donna quelques illusions au premier tiers malgré un comportement de corralero. Bien au capote, le garçon débuta sa faena de façon hésitante, puis il sut allonger et templer les charges incertaines avant que l’ensemble ne se dilue au fur et à mesure des forces déclinantes de l’animal. A nouveau maladroit avec les aciers, Alvaro Lorenzo se retira en silence.

Luis David Adame croisait pour la première fois la devise, il ne devrait pas garder un grand souvenir de cette première rencontre. Son premier adversaire du fer lui permit de montrer son aisance au capote, puis ses bonnes dispositions avec la muleta. Faena longue mais sans transmission face à un adversaire vite éteint. Final compliqué avec les aciers. Silence. Le sixième fit son boulot au premier tiers, puis se décomposa dans la muleta du jeune mexicain qui tenta en vain d’en tirer quelque chose. Nouveau final compliqué avec les aciers et nouveau silence.

Photos : Ferdinand De Marchi.
Voir le résumé en vidéo.