Guadarrama. 4 octobre. Juan Carlos Carballo indulte « Bandolero » de Cebada Gago.

Encore un indulto en cette temporada, et une pratique qui se généralise et qui ne sert pas forcément la cause de la Fiesta car privilégiant la noblesse au détriment de la bravoure.

Ce fut encore le cas hier à GuadarramaJuan Carlos Carballo a « pardonné la vie » à « Bandolero« , un novillo de Cebada Gago certes pétri de qualités dans la muleta mais de présence discrète au premier tiers. Cet indulto fut d’ailleurs justement protesté par une partie du public, ce qui n’enlève rien à l’excellente faena ambidextre réalisée par Juan Carlos Carballo face à cet utrero porteurs des couleurs rouge et verte de la devise gaditana. Deux oreilles et rabo symboliques. 

Face à l’exigeant premier qui lui fit faire une voltereta, Carballo s’était montré à la hauteur, signant bien qu’un peu brouillon  une bonne partition à droite, la corne gauche s’avérant infréquentable. Vuelta.

Face au second, Adrien Salenc afficha de bonnes dispositions, dessinant une faena de bonne facture au cours de laquelle il fut bousculé sans mal, terminant par une bonne lame au second assaut. Vuelta après une pétition que le palco refusa de valider. La faena au quatrième fut volontaire mais inégale, le nîmois raccourcissant les distances au final. Silence après une demi-lame.

Pablo Mora s’est montré appliqué face au noble troisième qui aurait peut-être mérité un meilleur traitement. Salut. Le sixième, beaucoup plus compliqué, ne lui permit pas de refaire le chemin perdu. Silence.

Salut du mayoral à l’issue de la course et sortie a hombros pour Carballo qui signe ainsi une bonne fin de saison.

Photos : Ferdinand De Marchi.