Inauguration des nouvelles arènes de Lunel.

On attendait depuis plus de deux ans la renaissance des arènes de Lunel.

Après une longue gestation, c’est chose faite, et de quelle manière ! A notre époque où les anti-tout manifestent à la moindre occasion, qui se risquerait à construire un cirque dont la vocation principale est d’accueillir des jeux taurins, qu’ils soient camarguais, espagnols ou landais ? La municipalité de Lunel et son maire Claude Arnaud se sont engagés dans ce pari, un peu fou diront certains, et l’ont gagné.

Les nouvelles arènes Francis San Juan se dressent fièrement près des allées Baroncelli, et du fond de l’avenue des abrivado, si ce n’était la présence de la salle Georges Brassens, Pascalet pourrait contempler le lieu remodelé de ses exploits passés.

Samedi dernier, pour cette inauguration, la municipalité avait mis les petits plats dans les grands. Sur le plateau où se dresse l’édifice, le Village des Arènes accueillait depuis le début de la matinée producteurs et bodegas et connaissait une importante fréquentation. 

de gauche à droite, Pierre Martinez, Jean-Luc Bergeon, Kléber Mesquida, Claude Arnaud, François Commeinhes et Jacques Ferrier.

En début d’après-midi, une conférence de presse était organisée en présence de Claude Arnaud, maire de Lunel et président de la Communauté de Communes du Pays de Lunel, Pierre Martinez, président du PETR (pôle d’équilibre territorial et rural) Vidourle-Camargue, Kléber Mesquida, président du Conseil Départemental de l’Hérault, Jean-Luc Bergeon, maire de Saint Christol, représentant Madame Delga, présidente de la Région Occitanie-Pyrénées Méditerranée, François Commeinhes, ancien sénateur de l’Hérault et maire de Sète, et Pascal Otheguy, sous-préfet de l’Hérault et secrétaire général de la Préfecture de l’Hérault.

Bien sûr, on n’oublie pas Jacques Ferrier (à droite photo ci-dessus avec le maire Claude Arnaud), l’architecte du projet et ses collaborateurs, auteurs d’un ensemble magnifique que beaucoup envieront à la ville.

Claude Arnaud rappela les différentes étapes de ce projet multi-dimensions basé sur la sécurité, l’accessibilité, la couverture, l’agrandissement, le confort, la polyvalence et l’ouverture sur l’extérieur. Un lieu qui a vocation d’accueillir certes des manifestations taurines mais aussi des concerts, du sport, des expositions, des colloques, etc.

Après avoir passé la parole aux différentes personnalités présentes, les présents se rendirent dans les coursives pour une visite et pour y dévoiler la plaque commémorative avant ouverture des arènes au public pour le spectacle inaugural.

La ville a confié la gestion des spectacles taurins et équins pour 4 ans (2018 à 2021) à Hervé Jeanne, Jacky Siméon, Pascal Mailhan et Stéphane Roussille, dans le cadre d’un contrat de délégation de service public.

Ci-dessous de gauche à droite : Pascal Mailhan, Jacky et Daniel Siméon, et Stéphane Roussille.

Tout débuta par un lâcher de chevaux et de toros dans la piste, tout un symbole de la ré-appropriation du lieu par les acteurs de nos traditions.

Conçu par Patrice Blanc, le défilé hommage à la culture locale débuta ensuite, commenté par Eric Laugérias, maître de cérémonie du jour. Le Pêcheur de Lune (Pescalune) eut, en toute légitimité, les premiers honneurs, suivi par le muscat de Lunel, et le peuple de Camargue, tout un ensemble de tableaux évoquant la vie quotidienne des gens du cru. Un chaleureux défilé rassemblant associations, clubs et bénévoles de la région et se terminant par « la Coupo Santo ».

Le moment des traditionnels discours venu, Claude Arnaud détailla le projet pour le grand public, terminant, visiblement très ému, par l’évocation de son parcours personnel lié aux arènes et aux traditions locales. Kléber Mesquida  et Jean-Luc Bergeon se succédèrent ensuite au micro avant que le spectacle reprenne.

Place ensuite à l’opéra avec Aude Extrémo et Jean-François Vinciguerra (chant)  qui interprétèrent trois grands airs de Carmen de Bizet, accompagnés au piano par Thomas Palmer.

De l’humour ensuite avec Chantal Ladesou, puis un spectacle équestre avec Gilles Fortier et ses centaures ailés.

Enfin la fanfare Bakchich de Montpellier clôtura ce bien beau spectacle avant retour de tous les acteurs du spectacle pour un tour de piste final.

La nouvelle vie des arènes Francis San Juan venait de débuter officiellement.

Voir le dossier de presse.

Ci-dessous les diaporamas des différents moments.

Conférence de presse

Plaque Commémorative

Chevaux et taureaux

Défilé dans les arènes

Discours

Opéra

Chantal Ladesou

Spectacle équestre

Défilé final

Prochainement dans les arènes :