Littérature. « Conchita Cintron. L’insoumise » par Pierre Nabonne.

Symbole d’émancipation de la femme et du courage, Conchita Cintron tracera un chemin qu’emprunteront plus tard de nombreuses rejoneadoras.

Après Marie Sara, à qui elle donna l’alternative dans les arènes de Nîmes, elle permit à Léa Vicens de se hisser au plus haut niveau de cette belle discipline. Entretemps, nombreuses furent les cavalières qui se plurent à combattre à cheval.

Ses deux dernières courses eurent lieu en 1950. Elle y brava les autorités en toréant à pied par deux fois. Une première fois, à Hellin, pour se donner le quite en empruntant le capote d’un banderillero, alors qu’elle avait été désarçonnée, une seconde fois, à Jaen, à la demande du public. La sanction à l’époque était la prison, mais qu’importe…..

Voilà entre autres anecdotes ce que vous pouvez  découvrir dans le passionnant ouvrage écrit par Pierre Nabonne qui vient de paraître aux éditions Gascogne : «Conchita Cintron. L’insoumise».

Féministe avant l’heure, phénomène de société, symbole d’émancipation, cavalière et torera émérite, sa vie vous est racontée de manière agréable par l’auteur qui a réalisé un véritable travail de bénédictin. Il a rassemblé le maximum d’informations afin que les jeunes générations n’oublient pas cette grande Dame qui a donné ses lettres de noblesse au Rejoneo conjugué au féminin.

Pour ma part, je suis très heureux et honoré d’avoir été pressenti pour en rédiger la préface.

Dès à présent, l’auteur travaille à la traduction espagnole de son ouvrage pour une version dans la langue de Cervantès à paraître prochainement.

Pour la petite histoire, Daniel Jean Valade nous confiait récemment que Conchita Cintron fut remerciée de sa présence lors de l’alternative de Marie Sara par la Ville de Nîmes. La municipalité lui offrit un harnachement gardian complet comprenant selle, bride, martingale etc…..Ce travail fut confié au sellier nîmois Pujolas qui tenait boutique à l’époque rue de la république.

Cet ouvrage mérite de trouver une place privilégiée dans la bibliothèque de tout aficionado qui se respecte.

Freddy Porte.