Logroño. 18 septembre. Oreille pour Manuel Escribano et blessure pour Juan Bautista.

Alors qu’il avait annoncé sa despedida il y a une dizaine de jours au terme d’une carrière au cours de laquelle le prix du sang lui fut épargné, Juan Bautista a été blessé hier à Logroño par un toro de Victorino Martin.

Les nouvelles sont heureusement rassurantes, car malgré une cornada de 13 cm dans la cuisse droite, aucun vaisseau sanguin d’importance n’a été touché, le diestro arlésien rejoignant l’infirmerie par ses propres moyens après avoir expédié son adversaire d’une grande estocade. Pronostic : peu grave.

Auparavant, Juan Bautista avait accueilli l’animal par de belles véroniques puis réalisé un bon quite par chicuelinas. Muleta en mains, la faena ambidextre n’avait guère décollé à cause du bicho qui transmettait peu. La cogida vint, n’empêchant pas Juan Bautista de finir son ouvrage et de le parapher d’une bonne lame, la meilleure de la tarde. Ovation.

Face à son premier, un toro compliqué n’offrant aucune option, Jean-Baptiste avait assuré avant de connaître des difficultés avec la rapière. Silence.

Manuel Escribano hérita d’un premier Victorino encasté qui fut important à la pique en deux rencontres, puis qui se réserva un peu au dernier tiers, permettant toutefois, surtout sur la corne droite. Bonne faena d’Escribano qui reçut une ovation après une estocade portée au second assaut. Face au manso cinquième qui finit noble au dernier tiers, le torero de Gerena signa une importante faena, à droite notamment, qui fut primée d’une oreille après une lame traserita.

Joselito Adame tomba sur un premier adversaire soso qui ne lui permit guère de s’exprimer. Silence. Pas mieux avec le sixième. Nouveau silence.

Photos : André Viard – BMF Toros