Castella atteindra les 1.111 corridas ce samedi à Mont de Marsan.

Sébastien Castella atteindra le chiffre de 1.111 corridas de toros ce samedi 21 juillet aux arènes de Mont de Marsan, où il affrontera des toros de Núñez del Cuvillo en mano a mano avec Enrique Ponce.

.

Précisément Enrique Ponce fut le parrain de son alternative, le 2 août 2000 à Béziers, avec José Tomás comme témoin, lors d’une tarde au cours de laquelle Castella sortit en triomphe des arènes de sa ville natale.

En motif de cet éphéméride, nous revenons sur quelques données les plus significatives de sa carrière grâce à la collaboration du site datoros.com.

Incontestable dans les arènes de première catégorie

Entre Espagne et France, Sébastien Castella a coupé au moins une oreille au 34,2% des toros qu’il a combattu dans les arènes de première catégorie.Le pourcentage est encore plus important en France où il monte jusqu’au 48,05%.

Sébastien Castella a coupé des oreilles dans toutes les arènes de 1ª catégorie où il a été annoncé en Espagne: Madrid (5 grandes portes et 24 oreilles), Valencia (4 sorties en triomphe et 19 oreilles), Málaga (1 sortie en triomphe et 11 oreilles), Pamplona (1 grande porte et 8 oreilles), Barcelona (1 grande porte et 6 oreilles), Bilbao (4 oreilles), San Sebastián (9 oreilles), Seville (9 oreilles), Zaragoza (3 oreilles) et Córdoba (3 oreilles).
 

Leader à Las Ventas

Sébastien Castella est le maestro qui a coupé le plus d’ oreilles à Madrid au cours du XXIème siècle : 24 oreilles, 4 toros auquel il coupa les deux oreilles et 5 grandes portes. De plus, c’est le matador français qui est sorti le plus de fois en triomphe de toute l’ histoire de Las Ventas et le torero actuel de l’ escalafón n’ étant pas né en Espagne avec le plus de grandes portes à Madrid.
 

Record à Séville

Castella est l’ unique matador qui dans tout le XXIème siècle, a été capable de couper les deux oreilles au premier toro de la corrida à la Maestranza de Séville. Il a réussi cet exploit lors de la Feria de San Miguel 2016, lorsqu’il coupa les deux oreilles du toro qui ouvrit la course, Discreído de l’ élevage de Olga Jiménez.

Dans un cas similaire à celui de Madrid, il est le matador non né en Espagne qui a le plus coupé d’ oreilles, 9 au total, à Séville. Il est de plus l’unique torero français à l’ avoir réalisé durant tout le XXIème siècle.
 

Prophète en son pays

Sébastien Castella a toréé dans les 7 arènes de première catégorie en France, et il y a coupé des oreilles dans toutes.

De plus, il a au moins coupé les deux oreilles à un toro dans les arènes d’ Arles, de Bayonne, de Béziers, de Dax, de Mont de Marsan et de Nîmes. C’est le matador de toros français qui a coupé le plus d’ oreilles dans les arènes de première catégorie en France.

 

Sébastien est l’ unique torero qui s’ est enfermé seul face à six ‘adolfos’ dans des arènes de première catégorie

Parmi les 1110 corridas toréées jusqu’ à ce jour, il a effectué le paseo en solitaire à huit occasions : Palavas (2003), Nîmes (2008, 2010 et 2016), Béziers (2013), El Puerto de Santa María (2015), Les Saintes Maries de la Mer (2016) et Medellín (2017). À chaque corrida il a coupé au minimum deux oreilles.De plus, Castella est l’ unique torero de l’ histoire qui a estoqué six toros d’ Adolfo Martín dans des arènes de première catégorie, cela s’ est déroulé à Nîmes en 2016.

 

Diversité d’ encastes

Après plus de 2.200 toros combattus, Castella a affronté des animaux de tous types d’ encastes: Albaserrada, Atanasio Fernández, Gamero Cívico, Juan Pedro Domecq, Núñez, Torrestrella, Casta Vazqueña, Vistahermosa (Contreras, Murube, Santa Coloma) et Villamarta.

De Madrid au ciel

Sébastien Castella est l’ unique torero de tout l’ escalafón qui est parvenu à couper les deux oreilles d’ un toro à Las Ventas et à répéter cet exploit dans 6 arènes de première catégorie en France lors d’ une même temporada: Arles, Bayona, Béziers, Dax, Mont de Marsan et Nîmes. Cela s’ est produit au cours de la temporada 2009, où il coupa également les deux oreilles d’ un toro à Málaga.

Le leader de la promotion 1983

Sébastien Castella est l’ unique torero né en 1983 qui va atteindre le chiffre de 1.111 corridas. Il va ainsi toréer la corrida de Mont de Marsan âgé de 35 ans, 5 mois et 19 jours.

Une moyenne de plus d’ une oreille par corrida

Au cours de ces 1.110 corridas de toros en 18 ans d’ alternative, Sébastien Castella a coupé 1.380 oreilles, ce qui représente une moyenne de 1,25 oreille par corrida. Durant quatre temporadas il a dépassé les 100 oreilles coupées : 152 en 2006, 113 en 2009, 110 en 2008 et 106 en 2010.

Toros repartis sans oreille

Dans l’ attente des 1111 corridas à Mont de Marsan, Castella a coupé les deux oreilles d’ un toro à au moins 367 corridas. En 136 occasions, il coupa les deux oreilles au premier toro de son lot.

L’ unique torero à couper les deux oreilles et la queue à Nîmes, Bayonne, Arles et Béziers

Depuis le 8 juillet 2001, le jour où il coupa sa première queue, Sébastien Castella a promené les trophées maximum à 41 occasions dans sept pays différents, répartis de la façon suivante : Espagne (14), France (9), Mexique (8), Colombie (5), Equateur (3), Pérou (1) et Vénézuéla (1). Plusieurs de ces queues furent coupées dans des arènes de première catégorie comme La Monumental de México et Aguascalientes (México), Quito, Cali, Manizales, Medellín, Lima ainsi que des arènes de première catégorie en France comme Nîmes, Bayonne, Arles et Béziers.Castella est l’ unique torero qui a coupé au moins une queue dans quatre arènes françaises.

Indultos

Castella a gracié 20 toros durant ces 1.110 corridas jusqu’ à ce jour, presque la moitié le furent dans des arènes de première catégorie : 2 en 2006 (de Huagrahuasi à Quito et de Zalduendo à Motril), 4 en 2008 (de Las Ventas del Espíritu Santo à Duitama, de José Luis Marca à Cieza, de Roberto Puga à Lima et de Juan Bernardo Caicedo à Cali), 2 en 2009 (de Begoña dans les arènes mexicaines de León et de Huagrahuasi à Quito), 2 en 2010 (de Las Ventas del Espíritu Santo à Manizales et le toro Guadalupano, de Teófilo Gómez à La México), 3 en 2012 (de Los Ramírez à San Cristóbal, de Mimihuapam en Aguascalientes et de Santiago Domecq à Chateaurenard), 2 en 2013 (un toro de La Carolina à Medellín et un toro de Triana en Ambato), 1 en 2014 (un toro de Buenavista à Osuna), 1 en 2015 (de Fernando de la Mora à Tijuana), 2 en 2017 (de Ernesto Gutiérrez à Manizales et du Puerto de San Lorenzo à Zamora) et 1 pour l’ instant en 2018 (le toro Hortelano de Fernando de la Mora à Morelia).