Pamplona. 5 juillet. Francisco de Manuel ouvre la Puerta Grande.

Pamplona ouvrait hier ses portes pour une novillada qui marquait le début des traditionnelles Fiestas de San Fermin. Une corrida de rejon marquera aujourd’hui la seconde étape de cette pré-feria dont le plat de consistance sera proposé du 7 au 14 juillet avec en matinée les traditionnels encierros connus dans le monde entier.

En ouverture donc des utreros de la Ganadería de Pincha qui se présentait à Pamplona. Une entrée en matière réussie car la course, inégale de présentation, ne manqua pas d’intérêt, tout autant par le jeu inégal donné par le bétail que par la capacité des piétons à en tirer parti.

Alfonso Cadaval, dans sa dernière saison de novillero avant une alternative de luxe prévue pour la San Miguel de Séville, s’est affiché en bon professionnel, bien que manquant un peu de transmission, à son premier surtout. Vuelta et oreille.

Antonio Catalan « Toñete » a raté la Puerta Grande au descabello face à son second alors qu’une oreille au moins lui était acquise jusque là (silence). Si ses faenas autoritaires manquent un peu de douceur, le garçon maîtrise son office, ce qui lui valut de couper une oreille du second.

Francisco de Manuel, plein d’entrega, a su tirer parti de ses deux adversaires. Sa prestation face au troisième aurait pu lui valoir une récompense mais il pincha lors de sa première entrée a matar (salut). Son trasteo face au dernier de la course montra qu’il peut représenter une valeur sûre à l’escalafon novilleril. Après un second tiers de valeur (il banderilla aussi le premier, mais avec moins de difficultés), il signa une grande faena et tua d’une lame effective en rentrant droit. Deux oreilles et première Puerta Grande du cycle. 

(Photo : Javier Arroyo).