« Le Centaure de la Marisma », présenté par Freddy Porte.

Sur fond de décor de Marisma, Angel Peralta se met en scène dans un roman qui a séduit Ava Gardner.

La vedette hollywoodienne aurait pu interpréter à l’écran l’héroïne de ce récit, laissant à peine supposer l’idylle entre le jeune rejoneador et la grande star américaine.

Véritable testament littéraire de l’auteur que l’on ne présente plus, tant le Centaure est connu des amateurs de Rejonéo du monde entier. Moins connu en revanche mais pourtant indissociable est le poète et l’écrivain.

Angel Peralta a régné sur la tauromachie à cheval pendant plus d’un demi-siècle avec son frère Rafael. Il est l’inventeur de plusieurs suertes que l’on retrouve encore de nos jours dans le répertoire des cavaliers actuels.

Il fut le révélateur de plusieurs vocations. Nombreux sont les cavaliers français qui lui doivent l’étincelle ….. la plus célèbre étant Léa Vicens dont il fut le mentor.

Les éditions Au Diable Vauvert se devaient de traduire et de proposer aux aficionados français cet ouvrage particulièrement émouvant.