Mugron. 2 avril (matin). Yon Lamothe triomphe avec le talent.

Novillada sans picadors, grosse demi-entrée, une heure dix de spectacle.

Trois novillos de Alma Serena (frères Bats et Tauzin), le premier bien présenté et de grande noblesse, le second dans le même style, le troisième un peu plus petit mais beaucoup plus mobile. Vuelta au premier.

  • Yon Lamothe (blanc et or), au premier, une entière, avis, deux oreilles ; au troisième, offert au meilleur des deux, une entière, une oreille.
  • Juan José Villa « Villita » (bleu marine funèbre et or), au deuxième, une entière, avis, vuelta.

Yon Lamothe n’a pas manqué sa sortie à Mugron. En outre le garçon a été favorisé par un extraordinaire novillo des frères Bats. Un eral d’une immense noblesse qui a suivi et répété dans la muleta avec bonheur et envie. Mais dès l’entrée, Yon Lamothe avait affiché ses prétentions par un tercio de cape parfait, construit autour de quelques véroniques très lentes et très amples, pesant sur l’adversaire qu’il ralentissait à chaque rencontre. A la muleta une première série sur la main droite, pieds rivés au sable. On sent déjà toute sa volonté. Il se lance alors dans une grande série de naturelles où l’on sent que Yon Lamothe éprouve beaucoup de plaisir. Il finira sur la main droite en signant des ronds complets avec un novillo dont la noblesse paraissait augmenter à chaque passe. Le coup d’épée fut sans appel. Yon en terminait avec une faena parfaite.

Avec le troisième eral qui lui revenait par sa domination de cette course, Yon ne retrouvait pas le même partenaire. Un eral de beaucoup de noblesse mais surtout très mobile et rapide. Il trouvait également une belle réussite pour compléter et parachever sa première sortie.

Juan-José Villa attaqua à son tour très fort. Un peu moins sûr de sa domination avec un novillo qui ne lui laissa guère le temps de reprendre son souffle. Juan José Villa fut par moments dominé et débordé sur la main gauche. Il semble reprendre confiance avant d’être jeté à terre. Il terminera sans convaincre malgré une parfaite série de passes aidées par le haut. Lundi matin à Mugron Yon Lamothe était inaccessible.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.
Reportage photos : Romain Tastet.