Castellon. 11 mars. Ponce et Roca Rey a hombros pour le final.

Dernière corrida du cycle castellonense avec des toros de Juan Pedro Domecq et les figuras qui vont avec, à savoir Enrique Ponce, José Maria Manzanares et Andrés Roca Rey, les premier et troisième du cartel coupant six oreilles à eux deux.

Enrique Ponce inventa une faena face à un premier toro aussi noble que faible. Infirmier de service, il ménagea habilement  et avec beaucoup d’élégance les forces de son opposant lors d’une première faenita primée du premier appendice de la tarde. Les qualités de noblesse du quatrième furent remarquablement mises à profit par un Ponce au sommet de son art, lequel ménagea l’animal pour en tirer le maximum. Deux oreilles avec pétition de rabo après une lame efficace.

José Maria Manzanares dut composer avec le peu de caste de son premier adversaire. On retiendra quelques bonnes véroniques avant que très vite l’animal ne s’éteigne. Silence. Bien disposé à triompher, l’alicantin sut extraire le meilleur d’un toro de peu de présence et qui chargeait à mi-hauteur. Oreille après une estocade desprendida.

Andrés Roca Rey composa une faena complète face au troisième de la tarde, se mettant le public en poche dès la réception au capote, puis se passant le bicho à la ceinture au dernier tiers, courant la main au maximum. Final encimista et oreille après une demi-lame complétée par un descabello. Reçu par une larga et de bonnes véroniques, le sixième fut convié à une intense faena que le public suivit avec enthousiasme jusqu’à la bonne estocade finale qui fit apparaître deux mouchoirs au palco.

Photos : Joël Buravand.
Voir toutes les photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS.