Castellon. 10 mars. Oreille pour Varea et trois avis pour Castella.

La corrida de Victorino Martin à Castellon a débuté par un hommage au ganadero disparu, le matador castellonense Pepe Luis Ramírez remettant à son fils au nom de l’aficion locale une sculpture de Ripollés et un azulejo représentant l’éleveur de Galapagar.

Les toros du jour, justes de présentation, certains pauvres d’armures, ont affiché des comportements divers, encasté le premier (ovationné à l’arrastre), violent le second (renvoyé aux corrales après trois avis), bon le troisième (ovationné à l’arrastre), invalide le quatrième, sosos les deux derniers.

El Fandi, bien au capote face au premier, fut en dessous des possibilités offertes par son adversaire, le bicho évoluant a mas tandis que le torero finissait a menos. Ovation à l’arrastre et sifflets pour le granadino après une demi-lame trasera. Le quatrième s’abima en cours de lidia et finit invalide dans la muleta d’El Fandi qui n’eut d’autre solution que d’en finir. Silence.

Sébastien Castella vit son premier adversaire protesté à sa sortie pour son manque de présentation. Compliqué d’entrée de jeu, l’animal posa des problèmes au diestro biterrois tant au capote qu’au dernier tiers, finissant par raccourcir ses charges et par développer du sentido. Sébastien opta pour en finir, mais les aciers ne l’accompagnèrent pas dans sa démarche : trois pinchazos, lame trasera et caida, puis des descabellos sans effet à un toro qui se couvrait. Trois avis et bronca pour Castella qui vit son adversaire regagner les corrales.

Le quinto afficha de la bravoure face à la cavalerie puis garda la tête haute, finissant soso dans la muleta. Faena comportant quelques séquences méritoires mais sans résonance. Estocade caida au second assaut. Silence.

Varea, bien au capote, développa une certaine harmonie avec sa muleta, laissant des séries ambidextres templées et reposées. Trois-quarts de lame après pinchazo et oreille méritée. Bien à nouveau au capote face au sixième, le garçon se montra volontaire mais en retrait à cause de la faible présence de son opposant qui ne lui permit pas de briller. Palmas.

Photos : Joël Buravand.
Voir toutes les photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS.