Alès. Présentation de la Feria de l’Ascension.

L’espace Cazot d’Alès accueillait hier la cérémonie de présentation des cartels de la Feria de l’Ascension 2018.

C’est devant un public conséquent que Max Roustan, premier magistrat de la cité minière, ouvrit les débats en assurant l’empresa de son soutien, insistant sur l’importance pour sa ville d’un événement susceptible de maintenir vive l’image d’Alès comme ville de tradition.

Arguments repris ensuite par François Gilles, président de la commission taurine locale, qui développa son propos sur le renom d’Alès sur l’échiquier taurin, rappelant que même El Juli y était venu à ses débuts, un passage dont il se souvient encore.

Arnaud Fesquet prit ensuite le micro pour confirmer le soutien de l’UCTPR  à cette nouvelle édition de la Feria avant que ne soit présentée l’équipe de gestion renforcée par l’arrivée de Michel Bouisseren, organisateur de Toros y Campo de Boujan, pour la partie tauromachie espagnole, et de Renaud Vinuesa, manadier, pour le versant camarguais, une équipe qui sera candidate cette année à sa propre succession.

On passa ensuite à la présentation proprement dite avec la partie camarguaise, développée par Pierre Cuillé et Renaud Vinuesa, puis à la partie espagnole commentée par Didier Cabanis et Michel Bouisseren, le tout illustrée par des films de Romain Bofi et des photos des toros (réalisées par votre serviteur).

Les éleveurs, dont les pupilles participent à la corrida-concours du samedi, Frédéric Lautier, Olivier Fernay, Gilles Vangelisti, Dominique Cuillé, Michel Barcelo et Patrick Laugier, ainsi que Francine Yonnet pour la corrida du dimanche, furent appelés sur la scène, tout comme le jeune novillero Solal Calmet « Solalito » qui sera l’un des acteurs de la novillada sans picadors dominicale.

La présentation se termina par le détail des tarifs pratiqués, revus à la baisse pour que le plus grand nombre puisse bénéficier d’un accès aux arènes.

Les commentaires sur cette Feria furent développés, comme de coutume, autour du verre de l’amitié.