Toussaint à Méjanes.

Sans remonter aux calendes grecques (quoique!), le Domaine de Méjanes a toujours aimé les cavaliers.

Les premiers : Templiers, Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, les Chevaliers de Malte ( de Saint Jean L’Évangéliste)…

Le 29 décembre 1939, Monsieur Paul Louis Marius Ricard et son épouse font l’acquisition de la propriété, auprès de la Société des Raffineries de Sucre Saint Louis ; lui-même amateur équin dans sa jeunesse.

Dans les années cinquante, les cavaliers Charles Fidani et Marius Lescot s’occuperont du bétail.

Le 19 juin 1955, l’inauguration officieuse des arènes (pour cause d’intempéries) se fera avec l’ami Charles, l’officielle le 3 juillet se fera avec , devinez qui ? : le célèbre cavalier de la manade…

D’une manière concomitante, cette période verra la naissance de la Fédération des Clubs Taurins Paul Ricard. En 1956, fut créé le Rejon d’OrIl verra défiler une kyrielle de toreros à cheval essentiellement locaux : Albert Chapelle, Francis San Juan, André Douleau, André Rebuffat, Jacques Cognet (neveu de Mme Ricard), Christian et Marius Lescot, Jean-Louis Barraquant, Gilbert Romero et Christian.

En 1971, Ramon Gallardo entre à Méjanes et « internationalise » les cartels des courses à cheval. Il frappe fort et présente la première fois en France avec l’appui de Fermin Diaz (1), les Quatre Cavaliers de l’ Apothéose : Alvaro Domecq, Angel et Rafael Peralta, et José Samuel Lupi.

Ils précèdent : Antonio Ignacio Vargas, Joao Moura, Manuel Vidrié, Caetano, Bastinhas,  Buendia, Cartagena, Galan

Les français : Luc Jalabert et Gérald Pellen prirent leur alternative à Méjanes, ainsi que Patricia Pellen. Marie Sara y fera ses débuts.

En l’honneur des caballeros (2) des premières années, des gens sur Pays, Frédéric Lescot, après un pari, co-organisera avec la Casa Ricard, un spectacle où les gardians seront rejoneadors le 1/11/1997 :

Patrick Alarcon (manade Blohorn), René Sol «Bamboche» (manade Bon), Robert Michel (manade de l’Etang de l’Or), Dominique Deurrieu (spécialiste chevaux et cabestros), Frédéric Lescot et Sébastien complètent le sextuor.

Pour l’occasion, les frères porteront respectivement les «zahones» du grand père Albert et du père Christian. La brega sera à la charge de deux comico-taurins : Françis Espejo et Christian Lombardo (père du torero). La pega est assurée par les amateurs des manades Martini, Lescot,Laffont, Etang de l’Or, Aubanel, Fitou. Le chef des Forcados : rien moins que Christian Chomel Le bétail est de Jacqueline Roubaud.

La présidence est assurée par Jacques Bonnier, Gérald Pellen et Luc Jalabert. La clôture du spectacle se fit aux accents de la «Coupo Santo» repris par 1500 personnes en liesse.

Un premier novembre commémoré avec beaucoup de joie, comme au Mexique.

Cinq jours après cette fête de tous les saints, le Patron Monsieur Paul Ricard quitte le tourbillon de la vie, le 7 novembre 1997 en laissant sa « Passion de créer » (3). Il y a deux décennies .

Jacques Lanfranchi « El Kallista »
(1er novembre 2017)

Remerciements à la Direction du Bar Restaurant à Méjanes pour la photo de l’affiche.

  1. Michèle Ricard convole en justes noces le 27/10/1970 avec l’andalou Fermin Diaz aux Saintes Maries de la Mer. Le témoin est Angel Peralta, le cadeau de mariage paternel est le Domaine de Méjanes !
  2. Caballero en plaza : ancienne expression pour désigner les toreros à cheval non professionnels en France.
  3. La Passion de créer, Paul Ricard Albin Michel 1983.

 

Bibliographie.

  • Toros en Camargue Pierre Dupuy Toros 1993
  • In Toros n° 1565 novembre 1997