Béziers. 28 octobre. Une journée taurine chargée…

Samedi 28 octobre, 3éme journée taurine de Béziers débutait à midi par la traditionnelle et convivialle réception non-stop dans les locaux de la Peña Emilio Oliva où les aficionadas et aficionados par dizaines étaient reçus par le Président du site Antoine Martinez.

Il appartenait à celui-ci de remettre – en compagnie du président de la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois Tierry Girard et du représentant de la maison Ricard – les récompenses, d’ailleurs bien méritées, tout d’abord au novillero biterrois Carlos Olsina pour sa novillade lors de la Feria de Béziers et autres lieux notamment en Espagne. Vu le travail fourni par l’École Taurine Béziers-Méditerranée pour former des jeunes à l’apprentisage de la Tauromachie il était normal pour la peña Oliva de récompenser son président Didier Bresson qui associait d’emblée Nathalie Pasquier non seulement trésorière mais pivot incontournable de l’École dont est d’ailleur issu Carlos Olsina.

C’est à l’Hallegria qu’en soirée se tenait la 35eme Gala de la FCTB destiné à la remise des trophées de la feria de Béziers 2017. Après un apéritif vinicole, Tierry Girard président de la fédération entouré de deux cents convives dont deux récipiendaires présent Juan Bautista et Carlos Olsina déclarait notamment :  » (…) Les journées taurines et cette soirée constituent chaque année le bilan de la dernière féria et j’espère que ce n’est pas une curiosité malsaine qui vous a amenée ce soir, à savoir ce que l’aficion pensait du cru 2017. Si des fois c’était le cas, on ne va pas non plus vous contrarier, on ne va pas se voiler la face, c’est un très mauvais cru, les toros étaient aux abonnés absents, les Victorinos tant attendus sont sortis pratiquement bien partout sauf à Béziers, les Margé sont sortis bons partout mais on ne les avait pas cette année au programme et les Miuras avaient oublié leur légende noire à Zahariche, le lot donnait plus l’impression d’arriver tout droit de Lamalou plutôt que de Lora del Rio. Nous avons subit une féria ennuyeuse le petit train des souvenirs s’est bien arrêté à Béziers mais il était quasiment vide.

Heureusement quelques étincelles sont venues nous sortir d’une atonie pathétique, notamment dans le wagon de tête et dans le wagon de queue. En effet le premier jour c’est Léa Vicens qui a illuminé le ruedo et convaincu même les aficionados de la corrida à pied pourtant peu enclins à s’émerveiller pour ce genre d’exercice, le dernier jour lors d’une miurada difficile à définir car sans miura, avec des changements de toros comme à Madrid, avec un public survolté après le Se Canto à capella, les armagnacs et la présidence au bord de la crise de nerf, et au dessus de tout cela un Juan Bautista qui domine la course et conclue la feria avec une faena de rabo, écrasant de dominio et de technique, surprenant de facilité et montrant le dernier sobrero de José Cruz au soleil, puis à la sombra, à tout ce public frustré depuis trois jours. (…)

Dans le positif on peut ajouter les novilladas matinales avec la première course en piquée de Carlos Olsina qui a du combattre peut-être le plus gros toro de la féria, et la corrida de Garcia Jimenez qui a permis aussi une grande porte méritée à Roca Rey. Voilà quelques raisons de revenir l’année prochaine où c’est sûr la feria sera d’un grand cru, le sort en est jeté et nous le doit. »

Alors ce soir on va célébrer les meilleurs moments de ce mois d’août 2017, on va remettre 4 prix 4 à tous ceux que je viens de citer puis on vous laissera tranquille profiter de l’instant dans ce magnifique cadre de la brasserie Hallegria (…). J’en profite pour remercier tous nos partenaires, les vins de pays d’Oc, la maison Ricard, la maison 51, les domaines Haute Condamine à Boujan et Valjulius à Corneilhan et bien sûr la Mairie de Béziers. »

Et c’est accompagnés de la Reine de Béziers que les présidents des clubs taurins ont remis les trophées. A Carlos Olsina, Michel Bousquet de l’Union Taurine Biterroise remettait le » Tastevin d’argent » pour la meilleure novillada et Bernard Mula du Club l’Aficion, accompagné de Dolorés Roque représentant la région Occitanie, au Maestro Juan Bautista le trophée de la meilleur faena. Absents pour des raisons professionnelles, c’est Justine Messina cavalière et amie de Lea Vicens qui reçut des mains de Jean-François Jacquet le « Coup de coeur » du CTPR Le Poulpe accompagné de Jacques Gravegeald président du syndicat des Vins du Pays d’OC. Au nom de tous les clubs de la Fédération, son président Tierry Girard confiait à Vincent Fabre de la ganaderia Margé le soin de transmettre au jeune Maestro péruvien Andres Roca Rey le trophée du « Triomphateur de la feria 2017 »

Reportage : Hugues Bousquet (http://lotaureroge.canalblog.com/)