Les spectacles du 14 octobre.

A Zaragoza, les deux jerezanos Juan José Padilla et Ginés Marin triomphent, chacun dans leur style, en coupant les deux oreilles d’un de leurs adversaires respectifs au tarme de deux faenas différentes, Padilla s’imposant par son entrega et Marin par son style.

Alberto Lopez Simon perd l’oreille au second à cause de l’épée et se rattrape en coupant un pavillon au quinto avec le soutien du public malgré deux assauts avec la rapière.

Les toros de Olga Jiménez et Hermanos García Jiménez (5º et 6º), bien présentés, se sont avérés nobles mais justes de race.

  • Juan José Padilla : salut et deux oreilles un peu protestées.
  • Alberto Lopez Simon : silence et oreille.
  • Ginés Marin : deux oreilles et salut.

Photo : Joël Buravand
Voir toutes les photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS


A Jaen, pour la première corrida de la Feria de San Lucas, Curro Diaz coupe une oreille à chacun de ses adversaires, un Luis Algarra noble ovationné à l’arrastre et un Las Ramblas faible, décasté et fade, sifflé à l’arrastre.

Alejandro Talavante ne peut tirer grand chose du second de Las Ramblas du même tonneau que le quatrième (silence) puis signe un bon trasteo au soso quinto de Daniel Ruiz mais perd un possible trophée avec l’épée (salut).

Andrés Roca Rey hérita en premier d’un Daniel Ruiz maniable face auquel il se montra varié au capote puis élégant lors de séries droitières main basse. Salut après une estocade en deux temps. Le sixième, porteur du fer de Luis Algarra, se décomposa au dernier tiers et le péruvien abrégea très vite (ovation).

  • Curro Diaz : oreille et oreille.
  • Alejandro Talavante : silence et salut.
  • Andrés Roca Rey : salut et ovation.

Photo : Arjona.


A Palos de la Frontera (Huelva), lors de la huitième édition de la Corrida Pinzoniana, triomphe de Diego Ventura qui coupe quatre oreilles et un rabo à ses toros de Luis Terron et Los Espartales, et de Luis David Adame qui prive ses deux adversaires de Albarreal de leurs deux oreilles.

Le jeune péruvien Joaquin Galdos signe un bon travail droitier à son premier (oreille) puis reçoit l’ovation du public à l’issue du combat face au compliqué cinquième qu’il tue mal.

  • Diego Ventura : deux oreilles, puis deux oreilles et rabo.
  • Joaquin Galdos : oreille et salut.
  • Luis David Adame : deux oreilles et deux oreilles.

Photo : Gonzalez Arjona.


A La Peza (Granada), le novillero français Yanis El Adoureño signe un grand triomphe en indultant « Terciopelo » de Cayetano Muñoz auquel il coupe les trophées maxima symboliques après avoir auparavant coupé le rabo du second.

Le novillero fosséen Maxime Solera triomphe lui aussi en coupant une oreille à chacun de ses adversaires.

Les novillos portaient les fers de Paco Sorando (très noble), Cayetano Muñoz (2° et 4°) et La Peregrina (3°). Le 2° fut primé de la vuelta, le 4° indulté.

  • Maxime Solera : oreille et oreille.
  • El Adoureño : deux oreilles et rabo, puis deux oreilles et rabo symboliques.

Photo : Rogelio Burnao.