Zaragoza. 13 octobre. Trois oreilles pour Talavante.

Une fois de plus cette saison Alejandro Talavante s’est imposé au plus haut niveau en coupant trois oreilles à des toros de Nuñez del Cuvillo bien présentés et donnant du jeu, le quatrième en-dessous du lot.

Face au second, sa faena alterna le classique et l’inspiration, l’extremeño toréant avec temple, trouvant le rythme juste, à gauche surtout. Un torero dans la plénitude de son métier qui sut s’adapter en réduisant la distance au final aux conditions d’un adversaire qui évolua a menos. Oreille après une lame trasera longue d’effet.

Le quinto, plus encasté et codicioso, lui permit de hausser le niveau de sa prestation. Débutée de rodillas, la seconde faena du garçon fut plus profonde, avec cette fois encore des naturelles longues et templées donnant une sensation de ralenti, puis une conclusion par du toreo de proximité avant une estocade dans tout le haut. Deux oreilles.

Andrés Roca Rey ne fut pas en reste, dans un registre plus bouillant mais non moins dominateur. Face au troisième, il fut élégant et sûr au capote, recevant de loin son adversaire par véroniques ajustées, puis récidivant au quite, faisant lever les tendidos. Citant souvent de loin, il composa une faena ambidextre complète qui essora le bicho, lequel finit vidé dans les tablas. Oreille après une lame en place.

Débutée par statuaires, la seconde faena du péruvien fut autoritaire et sérieuse, face à un toro dont il gomma les défauts pour le mettre à sa main, se jouant la peau par moments sans jamais rompre. Nouvelle oreille après une lame desprendida.

Sébastien Castella laissa lui aussi son empreinte à cette course. Face à un premier toro pas très clair au départ, il mit toute sa détermination et sa technique en jeu pour s’imposer lors d’une faena de menos a mas dont les meilleures séquences furent droitières. Le Cuvillo baissant de régime lors du passage à gauche, le biterrois opta comme souvent pour un final dans les terrains de proximité. Oreille de poids malgré une estocade défectueuse.

Le quatrième, juste de forces et de caste, fut le plus fade du lot. Castella fit le maximum sur les deux cornes sans parvenir à élever le niveau. Seuls des détails émergèrent d’une prestation ternie par le peu de présence d’un bicho occis d’une grande estocade. Ovation.

No hay billetes à la taquilla.

Photo : Joël Buravand
Voir toutes les photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS