Les spectacles du 29 septembre.

A Madrid, face à un premier adversaire noble mais faible, Paco Ureña fait oublier le peu de forces de son adversaire en composant une première faena de menos a mas, toute de douceur et de temple, qui lui vaudra la seule oreille de la tarde après un estoconazo.

Il sera sur le point de doubler la mise face au quinto dont il s’appliquera à gommer les défauts. Seconde faena où le dominio et la technique du garçon firent merveille mais hélas mal conclue avec l’acier. La Puerta Grande un moment entrouverte se referma mais l’ovation fut à la hauteur des mérites du torero de Lorca.

Le premier toro de Sébastien Castella afficha aussi peu de race que de forces, finissant a menos et sur la défensive. Le biterrois insista (trop) et son numéro de porfia indisposa plus les gradins qu’il ne les conquit. Silence. Faena d’inégale intensité face au quatrième qui finit lui aussi a menos, et dont on retiendra une bonne séquence main basse. Peu d’accord entre le torero et le toro et nouveau silence.

Luis David Adame confirmait son alternative nîmoise. Le toro de la cérémonie afficha des qualités que le jeune mexicain sut exploiter malgré une position un peu marginale qui lui fut reprochée par le public.Salut après une lame caida. Ovation à l’arrastre. Bon trasteo aussi face à l’excellent sixième, toro et torero évoluant à un bon niveau. Hélas une mise à mort laborieuse vint gacher le tableau. Salut.

  • Sébastien Castella : silence aux deux.
  • Paco Ureña : oreille et grosse ovation.
  • Luis David Adame : salut aux deux.

(Photo : Javier Arroyo)


A ArnedoJesús Enrique Colombo et Alejandro Gardel coupent chacun une oreille à des novillos de Los Ronceles bien présentés et de jeux inégaux.

Diego Carretero se contente d’une vuelta.

Une minute de silence fut observée en hommage à Ivan Fandiño qui aurait eu 37 ans ce jour.

  • Jesús Enrique Colombo : silence et oreille.
  • Diego Carretero : vuelta et silence.
  • Alejandro Gardel : oreille et silence.

(Photo : Carmelo Betolaza)


A Algemesi, c’est cette fois le rejoneador qui triomphe. Juan Manuel Munera sort a hombros après avoir coupé les deux oreilles de son novillo porteur du fer de Los Bayones.

Leo Valadez s’est montré lui aussi à un bon niveau, coupant une oreille d’un premier novillo compliqué et perdant avec l’estoc un possible trophée à son second.

Face à un premier opposant sans entrega et un second qui accusa deux piques trop appuyées, Garcia Navarrete fit ce qu’il put, affichant une bonne volonté qui lui fit faire une vuelta à l’issue de son premier combat. L’échec avec les aciers limita la récompense à des applaudissements lors de sa seconde sortie.

Les novillos pour les piétons appartenaient à la ganaderia de Lagunajanda.

(Photo : Mateo)


Résultats des autres spectacles.
Guadarrama (Madrid).

Novillos de José Cruz, desiguales de presentación y juego. Ángel Sánchez, ovación con saludos y silencio; Rafael González, ovación con saludos y dos orejas; David Salvador, oreja y silencio. Entrada: Media plaza.

Mayorga (Valladolid).

Rejones. Reses de Raso del Portillo. Martín Burgos, oreja y dos orejas; Joao Telles, ovación y dos orejas.