Cenicientos. 14 août. Une vuelta pour Joselillo lors d’un fade desafio ganadero.

Première corrida de la Feria de la Virgen del Roble dans une arène remplie à moitié lors d’une tarde chaude et ensoleillée.

L’empresa proposait un desafio ganadero entre Adelaida Rodriguez (1°et 3°) et Ribera de Campocerrado (2°, 4° et 6°), un toro de Valdefresno (5°) venant en renfort. Des toros de présentation correcte, sérieux, à l’exception du petit troisième, mais manquant de forces et de race. Le troisième toro d’Adelaida Rodriguez fut refusé par les vétérinaires lors du débarquement suite à une cornada reçue au campo.

  • Javier Castaño : sifflets et silence.
  • Joselillo : vuelta et silence.
  • Gomez del Pilar : silence et palmas.

Le défi ganadero entre l’encaste Lisardo Sanchez, représenté par Adelaida Rodriguez, et l’encaste Juan Pedro Domecq, représenté par Ribera de Campocerrado, s’est révélé fade, les toros manifestant peu de forces et offrant peu d’options. Tous furent ménagés au premier tiers.

Javier Castaño, face à un premier toro faible ne permettant rien, ni au capote, ni à la muleta, choisit d’abréger après quelques tentatives infructueuses. Il se retira sous les sifflets après avoir échoué avec les aciers (quatre coups d’épée et neuf descabellos). Pas mieux avec le quatrième qui fut le seul à s’employer face au picador en deux rencontres où il laissa ses forces. Sur la défensive au final, le bicho avertit Castaño à deux reprises. On retiendra quelques naturelles aidées avant une bonne entière précédée d’un pinchazo. Silence.

Joselillo signa quelques véroniques à la réception du second monipiqué par la suite. Après un quite par chicuelinas et revolera, le garçon se lança dans une faena autoritaire et puissante au cours de laquelle il n’hésita pas à avancer la jambe, finissant par arracher de bonnes naturelles à un animal qui s’éteignit progressivement. Vuelta. Bonne réception également du cinquième qui très vite lorgna vers les planches. Brindée à l’ancien banderillero « El Chano », la faena dut très vite se dérouler dans les tablas où le Sepulveda s’était réfugié. Quelques bonnes séquences gauchères à retenir avant demi-lame tendida complétée par deux descabellos. Silence.

Gomez del Pilar salua son premier adversaire par une larga de rodillas avant de poursuivre par véroniques, menant ensuite le bicho vers le lancier pour une unique ration de fer trasera. Suivit une faena ambidextre de correcte facture compte-tenu du comportement d’un animal très vite avisé et qui dura peu. Entière caida. Silence. Bien reçu par véroniques et revolera, le dernier toro de la tarde fut lui aussi monopiqué avant un quite par véroniques et revolera. Querencioso, le Campocerrado dut être éloigné des tablas pour une faena ambidextre très professionnelle où le garçon domina son opposant. Alors que l’oreille semblait acquise, le torero pincha par deux fois avant de laisser une entière caida. Palmas.

Reseña et photos : Philippe Gil Mir.