Bayonne. 15 août. Puerta Grande pour Lopez Simon.

Temps gris et sec, et quasiment 9/10eme d’arène. Plaza décorée entre autres de pétales de fleurs en son centre. Orchestre et chœur pour le meilleur (le paseo avec Carmen ou le Concerto d’Aranjuez) ou plus discutable (les Chevaux de Feu ou cette Alegria accompagnant une lenteur des passes de la 2ème faena de Lopez Simon).

Quatre toros de Domingo Hernandez et deux de Garcigrande, nobles, à l’exception du délicat second.


A propos de noble, parlons d’Enrique Ponce et de sa tauromachie élégante et dominatrice à la fois. Chaque geste est d’une grande pureté. Il l’a encore démontré ce jour, surtout à sa deuxième faena qui a conquis le public, y compris les débutants reconnaissant sa classe. Il n’a cependant pas atteint des sommets comme sa faena de la veille à San Sebastian (pas de poncinas finales par exemple), mais on appréciait quand même la noblesse du geste. Malheureusement Ponce eut queques problèmes à l’épée :  un pinchazo au premier et  trois (!) à son second. Salut et malgré tout vuelta reconnaissante pour son œuvre à son second.


Curro Diaz
n’est pas au top depuis la tragique corrida de la mort de Fandiño et de sa grave blessure quelques jours après. On voyait dés la cape qu’il craignait ce toro, lequel ensuite ne présentait pas beaucoup d’options…hormis du danger. Trois pinchazos avant une affreuse lame de côté. Silence. A son deuxième, il s’arrima dans une faena presque exclusivement de la main droite, mais montra son sérieux dans des séries en dominant son adversaire. Une estocade basse d’effet immédiat fit tomber l’oreille.

Alberto Lopez Simon a été le grand triomphateur de la tarde. Dans sa tauromachie, moins engagée qu’autrefois, il est parfois fuera de cacho. Mais ses deux adversaires lui permirent de sortir le grand jeu à droite comme à gauche. On sent l’influence de son nouveau mentor Curro Vasquez dans la liaison de ses faenas. Deux bonnes estocades firent à chaque fois tomber les 2 oreilles, un peu généreuse la deuxième pour sa seconde faena. Sortie a hombros à l’issue de la corrida.

Ainsi se termine en fanfare ce grand week-end du 15 août entre San Sebastian, Dax et Bayonne…Un jour il faudra essayer d’harmoniser ces dates concurentielles entre les 3 villes !

Reseña et photos : Jean-Michel Lamy.
(https://www.facebook.com/search/top/?q=jean-michel%20lamy)