Riscle. 5 août (matin). Des Lartet excellents maîtrisés par Manuel Martin.

Une excellente novillada du Lartet (Paul et Jérôme Bonnet) a ouvert la journée taurine de Riscle. Quatre novillos très bien présentés, surtout les trois derniers, avec beaucoup de présence à la muleta.

El Rafi (Raphaël Roucoule), du Centre Français de Tauromachie, s’est rapidement montré à l’aise à la cape. Courageux et souvent efficace aux banderilles sur ses deux novillos, il laissa une bonne impression dans les gradins qui le saluèrent avec enthousiasme.Mais face à cet eral qui avait des tendances à la fuite, il ouvrit une faena à droite sans grande profondeur qu’il illumina toutefois de quelques éclats à gauche. Mais il demeura un peu superficiel.

Son second adversaire, un peu plus compliqué, long et bien armé et toujours présent sur l’homme, lui posa quelques difficultés à droite où il tenta de s’imposer. A gauche il fut intéressant… mais il fallait toujours affronter cet animal qui demeurait sur place pour combattre. Le courage des deux fit tomber une oreille.

Manuel Martin, du Campo Charro, est un habitué des courses difficiles. On a tout de suite compris son aisance dans ses premières véroniques. De façon très classique, il ouvre à droite avant de trouver la clé du bonheur sur l’autre main. En quelques naturelles, il donne beaucoup d’importance au novillo et en fait un vrai toro.

Cette présence démontre un certain courage qui va éclater avec le dernier eral de la course, un animal qui s’approche de la novillada formelle. Même s’il est désarmé, jamais il ne rompra le combat et reprendra chaque fois le dessus. Il se croise sur chaque passe, refuse le toreo parrallèle et donne une grande leçon de classicisme, de courage et de pundonor. Manuel Martin a démontré toute son aisance et sa classe. C’est un torero formé qui demande à passer rapidement à l’échelon supérieur.

Toujours présents dans la muleta, répétant leur charge en présentant chaque fois un beau gabarit, les toros du Lartet, par leur présentation et leur comportement, ont toujours contribué à la réussite de la novillada.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.