Celendin (Pérou). Roca Rey prophète en son pays.

Andrés Roca Rey s’est envolé vers son pays d’origine pour une incursion taurine.

C’est dans la typique plaza de toros de Celendin, où il avait toréé neuf ans auparavant comme becerrista, que l’attendaient le 1er août quatre toros de La Viña pour une encerrona programmée dans le cadre de la Feria de la Virgen del Carmen.

Dans une arène pleine à craquer, le garçon fit étalage de son savoir et de sa classe, coupant pas moins de six oreilles et un rabo . Le troisième toro de La Viña (auquel Andrés coupa le rabo) fut quant à lui honoré de la vuelta posthume.

  • Andrés Roca Rey, único espada : ovation, deux oreilles, deux oreilles et rabo, et deux oreilles.