Les autres spectacles du 29 juillet.

A Tudela, face à des toros de Valdefresno et Fraile Mazas, les trois toreros sont sortis a hombros, Paquirri et Juan Bautista coupant chacun deux oreilles et Javier Marin, qui prenait l’alternative, trois.

Nouvelle sortie en triomphe pour Juan Bautista à l’issue de sa seconde faena, primée des deux oreilles, et construite à base de d’opiniâtreté, de courage et d’insistance. Juan Bautista parvint à soumettre le toro dans les plis de sa muleta savante et à dessiner d’admirables séries sur les deux cornes, achevées par de superbes passes de poitrines. (https://www.facebook.com/search/top/?q=jean-baptiste%20jalabert)

  • Paquirri : oreille et oreille.
  • Juan Bautista : silence et deux oreilles.
  • Javier Marín : oreille et deux oreilles.

A Madrid, pour la troisième novillada du Certamen Internacional de Novilladas Nocturnas, le bétail s’est distingué plus que les trois novilleros chargé de l’affronter.

Trois utreros de Castillejo de Huebra et trois de José Manuel Sanchez qui sortirent nobles et de qualité, et que les garçons ne surent exploiter à leur niveau. On retiendra la volonté de José María Pastor et quelques passages estimables de Diego Luque.

  • Mario Sotos : salut et silence.
  • José María Pastor : silence aux deux.
  • Diego Luque : silence aux deux.

 

(Photo : Plaza 1)


A Bayonne, corrida de rejon avec des toros de la ganadería portugaise de Rosa Rodríguez, bien présentés, meilleurs les deux derniers, les autres distraits et aplomados.

Triomphe de Joao Moura hijo qui coupe les deux oreilles du cinquième, Pablo Hermoso de Mendoza n’en coupant qu’une et Léa Vicens partant les mains vides.

  • Pablo Hermoso de Mendoza : palmas et oreille.
  • Joao Moura Jr : ovation et deux oreilles.
  • Léa Vicens : silence et vuelta.

 

Photos : Jean-Pierre Souchon.


Lodosa (Navarra).

Novillos de El Pincha.

  • Carlos Aranda : deux oreilles et ovation.
  • David Garzón : oreille et deux oreilles.

Saint-Etienne du Grès.

Erales de Philippe Cuillé, bien présentés et donnant du jeu.

  • El Azabache : silence.
  • José Luis Vega : deux oreilles.
  • Vincent Pérez : oreille.
  • José A. Valencia : oreille.

 

(Photo : Jean-Luc Jouet)