Rappel. Feria des Fêtes de Bayonne.

Samedi 29 juillet 18h30.  Cartel de grand luxe pour la Corrida à cheval

2 stars et un nom historique de la tauromachie à cheval face à 6 toros de Rosa Rodrigues (origine Murube).

Pablo Hermoso de Mendoza : il vient de remporter son 5° Réjon d’Or à Méjanes ! Historique ! Il est la star des stars qui règne sans partage depuis des années et triomphe saison après saison à Bayonne

Joao Moura, son nom est à lui seul une encyclopédie de la tauromachie à cheval. Son père a connu des triomphes de très grande importance à Bayonne. Le fils Joao marche aujourd’hui sur les traces de son illustre géniteur.

Léa Vicensest en passe de devenir la numéro 1 au classement de la tauromachie mondiale. Après Séville, Madrid, Arles, Cordoue, Nîmes, la voilà à nouveau à Bayonne! Elle prouve chaque jour qu’elle se situe au niveau des plus grands.

Dimanche 30 juillet 18h30. Corrida « Journée de Pampelune »

Une présentation exceptionnelle des toros de Robert Margé, dignes de Pampelune ou Bilbao. Et un duel savoureux et andalou entre deux toreros de Gerena aux caractères bien trempés.

Une corrida inédite et « festive » dans l’esprit des Fêtes de Bayonne ! N’oubliez pas votre bocadillo ! Merienda au 3° toro avec pause de 10 minutes.

Et un final totalement original avec Tamborrada dans le plus pur style de Saint Sébastien !

6 toros de Robert Margé (Aude) pour :

Manuel Escribano : a gracié un toro de Victorino Martin l’an passé à la Feria de Séville, avant d’être très grièvement blessé à Alicante. Depuis Manuel a retrouvé les chemins des Arènes et son passage à Madrid pour la San Isidro atteste bien de son excellent moment, perdant une oreille très méritée à l’épée. Manuel est un banderillero à couper le souffle.

Daniel Luque, le chouchou des arènes de Bayonne : 18 oreilles depuis 2010, dont 7 oreilles ces 3 années passées ! Dernière sortie a hombros à Lachepaillet, le 4 septembre dernier aux côtés de Sébastien Castella.

Thomas Joubert, le renouveau, la fraicheur, l’originalité. Avec ses airs de Manolete, Thomas Joubert ne hurle pas sa tauromachie, il la murmure. Ses cites sont variés et jamais brusques et ses entames de série toujours différentes. Triomphateur de la Feria d’Arles 2016 et 2017 ! Ce week-end encore, il s’est illustré de fort belle manière à Châteaurenard face aux toros de La Quinta. 2 oreilles et sortie a hombros !

Ci-dessous une autre version de l’affiche :