Valencia. 22 juillet. Paco Ureña séduit.

Paco Ureña a conquis hier le coeur des aficionados valencians.

Face au second de la tarde, le torero de Lorca sut tirer le meilleur de son opposant, principalement sur la bonne corne gauche où le toreo d’Ureña fut tout de pureté et de sincérité avec notamment une série de naturelles abouties qui restera gravée dans les mémoires des présents.

Estocade au second assaut avec cogida qui fit vivre aux tendidos des moments d’une grande intensité dramatique. Transporté à l’infirmerie (léger traumatisme crânien et fracture de trois côtes, plus divers traumatismes – Une semaine d’arrêt), le garçon en ressortit pour voir l’efficacité de son estocade avant d’y retourner sous une grande ovation.

Le lorqueño en ressortit pour combattre le sixième après une inversion des tours. Reçu par véroniques profondes, ce dernier Algarra s’avéra noble dans la muleta d’Ureña qui composa une faena importante avec à nouveau des séries gauchères remarquables, l’ensemble rématé d’une grande estocade qui déclencha une forte pétition pour l’obtention des deux oreilles, le palco quant à lui jugeant qu’une seule suffisait, d’où grosse bronca d’un public tout acquis à la vérité du toreo du natif de Lorca.

Paquirri, dans sa tournée d’adieu, ne laissera pas un grand souvenir de son passage, malgré un trasteo propre qui ne sut séduire les tendidos. Face à son second, trop châtié au premier tiers, pas plus de transmission lors d’une seconde faena qui se termina, comme par première, en silence.

Alberto Lopez Simon coupa une oreille du troisième au terme d’une faena de menos a mas terminée pour emporter l’adhésion du public par une séquence de toreo encimista. Estocade quelque peu desprendida après quelques manoletinas. Oreille. Le cinquième, aplomado au dernier tiers, n’offrait guère d’options. Le madrilène essaya sans succès d’en tirer quelque chose lors d’une brève faena. Silence après des difficultés avec les aciers.

Les toros de Luis Algarra, bien présentés, ont donné du jeu, à l’exception du quinto.

(Photos : Rullot)