Tarascon. 9 juillet (matin). Une oreille pour chacun.

Agréable novillada sans picadors avec des erales de Los Galos pour Alfonso Ortiz, de Toledo (remplaçant Sergio Diaz prévu initialement) et Vincent Perez, de l’Ecole Taurine d’Arles qui organisait le spectacle.

Alfonso Ortiz s’est montré à son avantage au premier, tant au capote qu’à la muleta, signant une première faena de correcte facture dont les meilleures séquences furent instrumentées sur la main droite. Oreille après une bonne entière.

Un peu moins bien servi avec le troisième, et gêné aussi par le vent, le toledano assura au dernier tiers mais tua mal (salut).

Vincent Perez, bien au capote face au second, montra qu’il avait acquis un certain métier muleta en mains avant d’occire son adversaire d’un bajonazo et d’une entière. Oreille tout de même.

Le quatrième lui permit de récidiver, avec de bonnes séquences droitières à porter à son actif. Mais cette fois le maniement défectueux de l’épée fit s’envoler tout espoir de trophée. Silence.

(Photos : Yves Porras)