Granada. 15 juin. Inspiration de Pepe Luis Vasquez.

Pepe Luis Vasquez donnait ce jour sa despedida à Granada.

Face à des toros de Nuñez del Cuvillo, bien présentés et donnant des jeux divers, le torero sut trouver l’inspiration pour composer deux faenas de bon niveau, la seconde surtout qui laissera un bon souvenir aux aficionados présents, un labeur profond, savoureux, aux accents du Sud, et conclu par une lame delantera que le vétéran dut compléter par deux descabellos. Vuelta. A noter que face à ce quatrième toro, Morante de La Puebla s’improvisa banderillero.

Le même Morante, qui dut combattre son premier adversaire dans sa querencia près du toril, avait initié son premier combat par des capotazos savoureux, puis par un quite torérissime par véroniques et chicuelinas  avant d’aller baisser la main près des tablas pour une faena de bon goût qui lui valut un trophée après une estocade quasi-entière. Le quinto par contre ne parut pas l’inspirer. Comme souvent dans ce cas-là, il s’en débarrassa très vite. Bronca.

Le compliqué troisième ne permettait pas grand chose et Cayetano n’insista pas. Silence. La faena face au sixième, brindée à Pepe Luis Vasquez, fut d’un tout autre niveau. Inspiré, porté par la musique, le cadet des Ordoñez signa un trasteo de qualité bien rématé avec l’acier. Oreille.

La jeunesse granadina souhaita rendre hommage à Pepe Luis Vasquez en le faisant sortir a hombros de la plaza.

Les faenas furent accompagnées par l’orchestre symphonique d’Atarfe.

(Photos : Arjona)