Madrid. 10 juin. Puerta Grande pour Sergio Galan.

C’est avec trois oreilles en poche et sur les épaules des costaleros que Sergio Galan a emprunté hier la Puerta Grande de Las Ventas.

Deux oreilles du second toro au terme d’une grande faena où le torero manchego se montra à l’aise et spectaculaire dans tous les tiers, pirouettant devant les cornes, liant les suertes et templant les charges avant un rejonazo foudroyant qui roula le bicho au sol. Le quinto compromit un peu le travail du cavalier par son manque de forces mais Galan compensa par son métier et son envie, finissant par construire un trasteo qui lui permit de récolter un trophée supplémentaire après une demi-lame concluante.

Pablo Hermoso de Mendoza, face à un premier toro juste de race et manquant de jus, ne put qu’afficher son professionnalisme, faute de pouvoir briller. de plus il tua mal et c’est donc en silence qu’il se retira.A l’identique fut sa prestation face au manso quatrième qui ne lui laissa pas la possibilité de remettre les pendules à l’heure. Nouveau silence après une mise à mort défectueuse.

Léa Vicens, tomba sur un premier adversaire maniable qui renversa sa monture, Jazmin, passant par dessus cheval et amazone heureusement sans dommage pour les deux.

Remise en selle, la nîmoise poursuivit sa lidia mais le final ne fut pas des plus heureux. Salut. Léa se rattrapa face au sixième qu’elle lidia avec beaucoup d’envie et plus de réussite, et malgré des maladresses lors de la suerte suprême, le public lui fit concéder un trophée.

Les toros de Fermin Bohorquez, mansos et fades pour la plupart, ne se prêtèrent que modérément au jeu, les deuxième et sixième ressortant un peu du lot. Il semble que la ganaderia accuse une baisse de régime, une mauvaise passe qui a fait dire à Diego Ventura à Séville qu’il ne reviendrait pas à la Maestranza s’il devait être opposé à ce fer. A suivre …

(Photos : Plaza 1)