Vic Fezensac. 4 juin (tarde). Puerta Grande pour Emilio de Justo.

Une corrida intéressante de Palha qui a vu le triomphe d’un torero émergeant, Emilio de Justo, qui s’était signalé à deux reprises dans le sud-ouest lors de la temporada précédente.

Petite déception du côté d’Alberto Aguilar qui a beaucoup gesticulé, qui a beaucoup donné de la voix mais qui finalement n’était pas dans le coup. Face à son premier toro, il fut regular lors de la réception au capote et à peine mieux lors d’un quite par chicuelinas et demie après deux piques correctes complétées par une troisième ration de fer administrée après son intervention. Faena ambidextre de facture satisfaisante mais de transmission très limitée et un peu pénible à suivre à cause des vociférations qui l’accompagnaient. Trois vilains coups de rapière déchirant le flanc de l’animal précédèrent ensuite un bajonazo et Alberto regagna le callejon sous les sifflets.

RAS au capote face au quatrième avant deux piques, la longue première latérale et bien poussée, la seconde correcte. Le Palha s’éteint ensuite assez vite et ne permit qu’un brelan de tandas ambidextres avant final compliqué avec la rapière : pinchazo, metisaca horizontal, pinchazo et demi-lame tombée suffisante. Silence.

Emilio de Justo a séduit le public par son entrega et son efficacité. On pourrait cependant lui reprocher de laisser trop souvent accrocher les étoffes. Pour peu qu’on lui en donne l’opportunité, la pratique devrait régler cela. Face au second qui prit quatre rations de fer, galopant vers le cheval aux deux dernières, il débuta sa faena sur la corne gauche par deux bonnes séries de naturelles, alternant ensuite les deux mains avec une inégale efficacité, le temple faisant quelquefois défaut. Grande estocade contraire foudroyante au second assaut. Oreille légitime.

Après quelques véroniques et demie, le quinto prit deux piques en mettant les reins, la seconde plus courte. La faena qui suivit fut de bon niveau, à droite surtout, le torero paraissant moins à l’aise sur sa main gauche où le résultat fut parfois brouillon. On peut reconnaître au garçon son désir de bien faire, en se positionnant notamment de face pour quelques naturelles de bonne note. Conclusion par entière caida hémorragique n’empêchant pas l’octroi d’un second pavillon, synonyme de Puerta Grande.

Ruben Pinar, même s’il n’a pas triomphé, a tenu sa place. Après bonnes véroniques de réception du troisième, il fit piquer par trois fois le Palha, la première rencontre à l’initiative du bicho. Si à droite la fluidité des derechazos est à saluer, on releva un peu de brusquerie dans les naturelles, notamment lors d’une première série un peu sèche. Un ensemble de correcte facture qui vaudra au torero de saluer après une trois-quart delantera et latérale enfoncée au second assaut.

RAS au capote lors de la réception du sixième qui poussa sous trois bonnes piques, les deux première prises en venant de loin. Bon jeu du picador qui sortit sous l’ovation et en musique. Brindée à tous, la faena connut une bonne amorce droitière avant que le Palha ne s’éteigne et finisse soso lors des dernières tandas ambidextres. Final un peu longuet avec la rapière pour une entière au cinquième assaut complétée par un descabello. Silence.

Sortie a hombros pour Emilio de Justo. C’est bien, le garçon en a besoin. Salut du mayoral.

Reseña et photos : Paco.