Mont de Marsan. Les coulisses des cartels (5).

Après avoir découvert les ganaderias de Juan Pedro Domecq, Núñez del Cuvillo, La Quinta et Torrealta, place cette semaine à celle du dimanche et dernière de la feria : Adolfo Martín Andrés.

Découvrez aussi, en exclusivité, l’avis de la Commission Taurine dans votre newsletter.  Et la semaine prochaine sur la page Facebook ­Fêtes de la Madeleine, nous vous invitons à découvrir un reportages vidéo réalisé au campo… mais pas sur un élevage.­

L’avis de la Commission Taurine.

Parmi les corridas « toristes » 2016, Adolfo Martín Andrés fait partie de ceux qui ont triomphé dans la plupart des arènes, allant même jusqu’à gracier lors de la feria de Santander un extraordinaire toro magnifiquement combattu par El Cid. Ce fer est de retour à Mont de Marsan, où il n’avait pas lidié depuis 2004, avec un lot typique de son encaste issu de la division avec l’élevage de Victorino Martín.

Alberto Aguilar compte parmi ces toreros généreux qui acceptent de toréer les lots les plus redoutables dans les grandes ferias. Il revient à Mont de Marsan pour démontrer son courage, sa valeur et sa témérité.

Alberto Lamelas est sorti triomphateur, blessé mais heureux, de la corrida de Miura de la feria montoise 2016. Il a payé au prix de son sang le droit d’être répété au Plumaçon en 2017.

Emilio de Justo, qui fera sa présentation à la Madeleine, a enchanté tous les spectateurs présents au Plumaçon lors de la corrida de Victorino Martín organisée en octobre dernier. Torero élégant, il est capable d’imposer son rythme et son concept classique de la tauromachie aux envestides possibles des toros d’Adolfo Martín.

Abonnez-vous ! ­ / Billetterie en ligne à partir du 6 juin ­/ Affiches disponibles à ­l’Office de Tourisme (sans cartels) et à la ­Régie des fêtes­.