Madrid. 30 mai. A peine une ovation …

A peine une ovation pour Diego Carretero, c’est peu pour une novillada qui n’offrait pas de problème majeur, le bétail s’avérant noble et maniable dans l’ensemble.

Leo Valadez, face à un premier utrero mobile et noble, composa une première faena de facture correcte mais qui manqua de fond. Il tua mal et se retira en silence. Le quatrième Montealto était noble lui aussi mais il manqua de jus. Longue faena du mexicain qui trouva peu d’écho dans les tendidos. Nouveau silence.

Diego Carretero se distingua au capote face au second, puis muleta en main dessina une faena bien construite hélas un peu gâchée par le manque de présence du cornu. L’épée fit défaut et tout s’acheva en silence. Le quinto était un bon novillo, noble et encasté et qui mettait bien la tête. Le garçon dessina des muletazos de qualité mais sans les lier, finissant dans les terrains de proximité où il se fit prendre, heureusement sans mal. Final par bernadinas avant une estocade en deux temps. Ovation à l’arrastre et salut pour le piéton.

Le troisième était noble mais de charge inégale. Andy Younes se montra facile mais sans pouvoir élever le niveau de son trasteo. Silence. Tout aussi à l’aise et élégant face au sixième lors d’une faena sans liaison dont ressortirent quelques bonnes passes isolées, à gauche principalement. Silence après une demi-lame.

Photos : Joël Buravand.
Voir les autres photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS