Madrid. 24 mai. Oreille au prix du sang pour Talavante.

Des toros de Nuñez del Cuvillo bien présentés et qui ont donné des jeux divers, le lot de Talavante s’avérant le meilleur. Le quatrième aurait pu aussi ressortir du lot mais son manque de forces ne lui permit pas de s’exprimer, tout comme le troisième qui s’éteint très vite.

Juan Bautista n’a pas eu les moyens d’exprimer la bonne période qu’il traverse. Son premier adversaire était noble mais de charge décomposée. L’arlésien fit ce qu’il put et on détachera de sa faena quelques bonnes tandas gauchères. Silence après une lame correcte. Le quatrième, noble et mobile, n’avait pas les moyens de ses ambitions. Jean-Baptiste le toréa avec élégance et technique mais sans pouvoir atteindre l’excellence faute de réelle opposition. Salut après une estocade a recibir.

Alejandro Talavante a eu plus de chance au tirage au sort, touchant les deux Cuvillo les plus propices au succès. Grande faena face au second qui aurait dû laisser une oreille dans l’affaire si l’extremeño n’avait pas pinché lors du premier assaut avec l’épée. Salut. Le quinto lui donna l’occasion de revenir dans la compétition. Nouvelle faena intense au cours de laquelle Talavante se fit cueillir par la corne (20 cm dans la cuisse droite – pronostic réservé) et qu’il eut à coeur de terminer malgré sa blessure. Oreille après une lame portée a recibir.

Andrés Roca Rey, pas très bien servi, est resté presque inédit. Le troisième à la charge décomposée protestait dans les étoffes. Le jeune péruvien s’accrocha et parvint à en tirer quelques méritoires séries en allant notamment se positionner dans les terrains de proximité. Silence après une mise à mort défectueuse. Le sixième toro se blessa en début de faena, obligeant le garçon à abréger. On retiendra de son second trasteo quelques saltilleras et gaoneras. Silence.

(Photo : Javier Arroyo)