Retour sur le triomphe de Diego Ventura à Madrid.

Retour sur le triomphe de Diego Ventura et coup de cœur de Freddy Porte pour les deux faenas du Maestro de la Puebla del Rio.

Ventura, impressionnant de calme, de maîtrise et d’aguante, cloua avec précision, de face, à l’étrier, castigos et banderilles.

Face à son premier opposant, 597 kg de muscles, d’énergie et de noblesse, l’excellent n° 8 de Los Espartales, permit au centaure d’exprimer une tauromachie faite de douceur et de temple. Magistralement reçu par Lambrusco, la faena alla crescendo. Un temple hors du commun avec Nazari particulièrement exceptionnel dans ses déplacements latéraux et autres contre-changements de main millimétrés. Les charges de Jardinero s’adoucirent jusqu’à l’obéissance pour suivre, par deux fois, le couple équestre sur un tour complet du ruedo. Les cornes peu afeitées maintenues à distance habile, ne toucheront jamais le flanc de la précieuse monture guidée par la seule main de bride.

L’émotion était à son comble, les larmes de joie difficiles à contenir, l’harmonie était subtile, le ton était donné. Fino entra en piste puis Remate et Bombon pour que se succèdent quiebros puis courtes al violin et enfin une entière libératrice précédée d’un pinchazo : une oreille.

Entrebaillée, la Puerta Grande allait s’ouvrir avec l’oreille coupée à son second Espartales, le cinquième de la tarde.

Avec 553 kg, Marques était l’inverse de Jardinero. C’était un animal brusque, violent, avec des charges inégales et irrégulières. Un toro exigeant mais qui transmit beaucoup d’émotion, mais une émotion d’un autre genre. On pouvait sentir le danger omniprésent. Le n° 17 cherchait en permanence à atteindre le cheval et à faire mal. Il parvint à le bousculer à deux ou trois reprises.

Après un seul châtiment sur Bronce, c’est avec la croupe de Sueno qu’il obligea et doubla le bicho grâce à des contre-changements de main répétés au fil des tablas. Chalana lui succéda et Remate revint en piste pour un troisième tercio conclu par une entière après un pinchazo. Une oreille.

Nazari puis Sueno furent les auteurs de banderilles de grande qualité, allant jusqu’à aspirer la charge en reculant jusqu’aux tablas, comme le faisait le grand Distinto en son temps. Tant d’autres grands moments que l’esprit se brouille dans la brume du souvenir …

No hay billetes : 23 634 spectateurs venaient d’être témoins d’un grand moment de tauromachie équestre. Deux faenas différentes faites de rythme, de maîtrise, d’harmonie, de précision et de dominio.

La 13ème Puerta Grande s’ouvrait….. Diego Ventura, au sommet de son Art, tutoyait les étoiles. Du grand Ventura pour le plus grand ruedo du monde taurin…..

Freddy Porte – 22 mai 2017

(Photos : Plaza 1)