Madrid. 22 mai. Bonne prestation de Jesús Enrique Colombo.

Les novillos d’El Montecillo, bien présentés, ont donné des jeux divers, nobles les trois premiers, bons les quatrième et cinquième, plus exigeant ce dernier, et compliqué le sixième.

Jesús Enrique Colombo, qui se présentait à Las Ventas, hérita d’un premier adversaire noble mais qui finit a menos. Bonne prestation du jeune vénézuélien qui compose un travail soigné et volontaire rématé d’une mise à mort en deux temps. Salut. Le garçon haussa le niveau de sa prestation face au bon quatrième lors d’une bonne faena dont les meilleures séquences furent droitières. Mise à mort avec léger accrochage et une pétition majoritaire que le palco refusa de valider. Vuelta chaleureuse.

Le second novillo afficha lui aussi noblesse et mobilité mais il s’éteint prématurément. Pablo Aguado en profita, tant qu’il dura, pour composer une faena de bonne facture mais qui ne trouva pas d’écho dans les tendidos. Silence après des difficultés avec l’acier. Le quinto était plus exigeant et de charge inégale, d’où une faena sans liaison dont ressortirent de beaux muletazos isolés. Salut après une bonne estocade.

Rafael Serna fut le moins bien servi. Le troisième était noble mais juste de race, et le trasteo de bonne facture du garçon résulta sans transmission. Silence. Le fade et compliqué sixième laissa le novillero sans options. Silence.

Photos : Joël Buravand.

Voir toutes les photos de Joël en cliquant ici : PHOTOS.