Madrid. 20 mai. Treizième Puerta Grande pour Diego Ventura.

Pour la treizième fois, Diego Ventura emprunte la Puerta Grande pour sortir de Las Ventas. Et si l’on reste sur le plan des chiffres, on est sur la première sortie a hombros d’une Feria qui a du mal à trouver son allure de croisière à cause de l’indigence du bétail. Les débuts de Simon Casas dans la capitale s’avèrent poussifs pour le moment.

Une fois de plus, les toros, porteurs du fer de Los Espartales, ont affiché une certaine noblesse mais ont manqué de race et de jus.

Andy Cartagena, toujours volontaire et souvent spectaculaire, aurait pu couper une oreille du premier mais sa maladresse à la mort a gâché l’ensemble. Silence. Même tarif face au quatrième mais cette fois c’est le manque de présence du toro qui a réduit la récompense à un salut.

Diego Ventura a mis tout en jeu pour triompher. Avec une excellente cuadra de caballos et une technique affirmée, il y est parvenu en coupant une oreille à chacun de ses adversaires.

Leonardo Hernandez, lui aussi volontaire et souvent bouillant, a fait le maximum, mais le troisième refusa de se prêter au jeu, et le sixième, manso et fade, ne l’aida pas beaucoup. Malgré tout, l’effort consenti par le garçon aurait pu s’avérer payant si le final avec l’acier n’avait pas contrarié ses projets. Salut et ovation.

(Photo : Plaza 1)