Séville. 4 mai. Oreille pour Talavante.

No hay billetes hier à Séville pour un cartel de figuras avec Morante, Talavante et David Mora, et pour les accompagner, sans surprise, des toros de … Nuñez del Cuvillo, lesquels, un peu justes de présentation, donnèrent du jeu pour au moins quatre d’entre eux.

Morante de La Puebla tomba en premier sur un toro collaborateur auquel il proposa une faena inégale dont les meilleures séquences furent gauchères avec d’authentiques naturelles d’école. L’épée trasera longue d’effet limita la récompense à un salut. Le quatrième, fuyard, vit un Morante volontaire au capote par véroniques et chicuelinas avant un second tiers que le torero de La Puebla assura lui même. On en retiendra notamment un quiebro à la troisième paire. Mais au final, le bicho refusa de participer. Morante essaya de le faire passer, en vain. Salut.

Alejandro Talavante hérita d’un premier adversaire de bonne note auquel il proposa une faena (trop) courte un peu contrariée par le vent. L’extremeño alla à l’essentiel et la stratégie fut payante, car son trasteo fut primé d’une oreille après une bonne estocade. Le quinto ne lui permit pas de doubler la mise. Fade, fuyard, il ne se livra jamais, ne permettant à Talavante qu’un travail professionnel faute d’être brillant. Demi-lame, trois descabellos. Silence.

David Mora eut la chance de croiser sur sa route « Novelero », bon toro qui manifesta envie et bravoure. Hélas, malgré un travail de correcte facture, l’entente entre l’homme et l’animal ne fut que partielle, le torero semblant ne pas aller au bout des choses.Estocade en deux temps. Vuelta. Désireux d’inverser le courant, c’est par une larga cambiada de rodillas  que David Mora accueillit le sixième. Une fois de plus, le torero ne mit pas totalement à profit les bonnes charges de son opposant qui au final s’éteint et se réfugia près des planches. Estocade défectueuse. Silence.

(Photo : Arjona)