Carnet noir. Décès du matador sévillan Manolo Cortés.

Le matador sévillan Manolos Cortés est mort hier à Séville à 67 ans des suites de ce qu’il est convenu d’appeler une longue maladie.

Manolo Cortés était né le 11 juin 1949 à Ginés (Séville). Il s’était vêtu de lumières pour la première fois le 8 septembre 1965 à Santisteban del Puerto, puis avait débuté en piquée quasiment un an plus tard le 10 septembre 1966 à Cortegana (Huelva).

Enfin, après 25 novilladas, le passage à l’échelon supérieur s’était fait durante les Fallas de Valencia 1968, Antonio Ordoñez lui cédant le toro « Reventador » de Carlos Urquijo le 14 mars en présence de Diego Puerta. Manolo Cortes coupa l’oreille de son second adversaire.

C’est le même parrain d’alternative qui la lui confirma le 14 mai, Ordoñez lui cédant cette fois un toro de la ganaderia de Murube, « Andador », en présence de Miguel Mateo « Miguelin ».

De nombreux succès jalonèrent sa carrière. Triomphateur de Séville en 1969, il y fit 62 parutions, se classant immédiatement après Curro Romero au nombre de contrats effectués dans la Maestranza. Il fut aussi 41 fois au cartel à Las Ventas au cours d’une longue carrière où il connut des hauts et des bas et où il se mesura à tous types d’encastes, connaissant deux graves blessures à Pamplona en 1970 et à Madrid en 1995.

Retiré des ruedos, il resta dans le milieu taurin comme apoderado de Tomás Campos, Salvador Vega (photo ci-dessus), Manuel Escribano ou Pepe Moral.

Manolo Cortes laissera l’image d’un torero vaillant et élégant.

RIP.