Oropesa (Toledo). Trois personnes arrêtées pour toreo nocturne.

Les autorités d’Oropesa (Toledo) ont interpelé trois personnes qui se livraient le 1er février dernier à une séance de toreo nocturne (hacer la luna) dans la finca Valderrevenga du ganadero Adolfo Rodriguez Montesinos.

Avertie par le mayoral, la Guardia Civil se rendit à travers le campo jusqu’à la placita de tienta. Lorsqu’ils arrivèrent, ils constatèrent que les serrures avaient été forcées et que trois individus étaient sur les lieux, deux toréant un novillo tandis que le troisième faisait le guet. Ils remarquèrent que huit autres novillos avaient été enfermés dans les corrales de la placita.

Quand les individus aperçurent la police, ils prirent la fuite mais les agents parvinrent à en attraper un à l’intérieur de l’arène et un autre dans les prés. Le troisième parvint à leur échapper. Le véhicule de l’un des « toreros nocturnes » fut retrouvé dans une finca voisine située à trois kilomètres de la première.

En inspectant la placita et ses alentours, les policiers mirent la main sur divers objets comme deux muletas, deux épées factices, un capote, une cisaille, …

Le propriétaire de la finca a déposé plainte pour un préjudice estimé à 53 000 €, argumentant sur le fait qu’une vingtaine de bêtes devraient être sacrifiées car impropres à la lidia. La police identifia le troisième individu et les trois compères durent inculpés de dommages aux biens d’autrui et mis à la disposition du juge d’instruction.

Ce genre de faits était plus courant dans les années soixante quand les maletillas en mal d’opportunités couraient la campagne, les écoles taurines n’étant pas aussi nombreuses que de nos jours. J’ai le souvenir qu’il y a environ une vingtaine d’années (si mes souvenirs sont bons), un mayoral avait tué l’un d’entre eux venu toréer au clair de lune.