Les corridas du week-end (3).

A Bogota (Colombie), dimanche 5 février, José Garrido indulte « Tocayito« , sixième toro de la tarde porteur du fer de Mondoñedo et coupe les trophées maxima symboliques au terme d’une faena où les deux protagonistes s’employèrent a mas. Le garçon avait auparavant coupé une oreille du troisième.

Salut et oreille pour Rafaelillo qui confirmait l’alternative. Silence et palmas pour Paco Perlaza.

(Photo : Rodrigo Urrego B)


A Valdemorillo (Espagne), dimanche 5 février, corrida compliquée d’Antonio Lopez Gibaja avec des toros sérieux, armés et souvent dangereux.

Le meilleur toreo de la tarde à porter au crédit de Martin Escudero avec un toreo classique, centré et dominateur. Oreille du second après un trasteo serein et templé bien conclu avec l’acier. Ovation à l’issue de la lidia du quinto, un bicho compliqué face auquel Escudero n’abdiqua jamais.

Deux bonnes prestations de Cristian Escribano qui, sans pouvoir briller, s’est montré à la hauteur de la tâche malgré les difficultés rencontrées (salut aux deux).

Posada de Maravillas fit face avec courage à la violence du troisième et dut logiquement abréger en l’absence de toute possibilité de développer son toreo (silence). Le sixième, plus maniable, lui permit de s’exprimer lors d’une faena d’inégale intensité conclue par une lame correcte (palmas).

(Photo : Javier Arroyo).