Les corridas du week-end (2).

A Bogota (Colombie), dimanche 29 janvier, seul Pablo Hermoso de Mendoza coupe une oreille de son second toro de Las Ventas del Espiritu Santo malgré le peu de mobilité de l’animal et une mise à mort en deux temps.

La première faena du navarrais manqua un peu de fond et le toro s’arrêta en cours. Des difficultés à la suerte suprême et un final en silence.

Manuel Libardo laisse quelques bons muletazos face à un premier bicho sans grand intérêt (silence) puis parvient à résoudre les difficultés posées par un second toro compliqué. Un trasteo mal compris par le public qui siffla le torero après une mise à mort en trois assauts.

Miguel Angel Perera laisse des muletazos de qualité malgré un adversaire tardo et affichant une certaine mansedumbre. On retiendra de sa première prestation trois grands derechazos et deux naturelles profondes dessinées main basse avant un final encimista pour chauffer le public. Estocade contraire au troisième envoi (salut). Le cinquième toro se dégonfla très vite et la faena s’en ressentit (silence).

(Photo : Rodrigo Urrego B)


A San Cristobal (Vénézuéla), dimanche 29 janvier, triomphe du vétéran Erick Cortés qui coupe deux oreilles symboliques au toro « Don Fabio » de Campolargo qui, lui, est indulté (silence à son premier).

Silence par deux fois pour Gregorio Torres « Maravilla » et Fabio Castañeda.


A Lenguazaque (Colombie), dimanche 29 janvier, autre indulto d’un toro de Juan Bernardo Caicedo. Ramsés obtient les deux oreilles symboliques de « Ancioso« , puis se retire en silence à l’issue de la lidia du quatrième.

Salut et deux oreilles pour Ivan Fandiño dont le second toro est primé de la vuelta.

Salut et silence pour Luis Miguel Castrillon.


A Tetepango (Mexique), dimanche 29 janvier, triomphe de Lama de Gongora qui coupe les deux oreilles de son premier toro de Dario Gonzalez et d’Israel Tellez qui en fait autant avec le second de la tarde.

  • Israel Tellez : silence et deux oreilles.
  • Lama de Gongora : deux oreilles et ovation.

A Valero de la Sierra (Salamanca), dimanche 29 janvier, pour le traditionnel festival d’ouverture de la temporada dans la province, Cayetano frappe fort en coupant les deux oreilles du premier toro, puis en récoltant les trophées maxima au second.

Le bétail du jour portait le fer de Peña de Francia.

(Photo : Isma Sanchez)


A Ajalvir (Madrid), dimanche 29 janvier, c’est le novillero Amor Rodriguez qui rafle la mise en coupant une oreille à chacun de ses utreros porteurs du fer d’Antonio Lopez Gibaja.

Les deux autres acteurs de cette mixte, Alberto Alvarez et Andrés Palacios, se retirent chaque fois en silence après la lidia de leurs toros de Orellana Perdiz.