Lunel. Magnifique interprétation de nouvelles du Prix Hemingway pour la dernière soirée des Rendez-vous des Aficionados a los Toros.

dsc_0072La salle Feuillade de Lunel avait fait le plein pour ce denier Rendez-Vous des Aficionados a los Toros consacré aux lectures de nouvelles du Prix Hemingway.

dsc_0059Habitués de ces rendez-vous, Daniel Saint-Lary et Philippe Béranger ont su captiver l’auditoire en nous faisant partager de belles histoires, magnifiant les textes par une interprétation des plus talentueuses, l’ensemble étayé par un accompagnement musical de haute qualité à charge de trois musiciens eux aussi des plus talentueux, à savoir Gregorio Ibor Sanchez, Pepe Martinez et Thierry Daudé.

dsc_0066Du « taureau électronique« (Camilo José Cela) en passant par « Arequipa » (Zocato), « Tout est signe » (Gil Galliot), « Le matador du boulevard Saint-Germain » (Thierry Desjardin) pour finir par « La lettre à Elisa » (Daniel Saint-Lary), les spectateurs voyagèrent, se laissant porter par la magie des mots et les sonorités lascives d’une guitarre, d’un accordéon et/ou d’une trompette bouchée.

dsc_0063Daniel Saint-Lary, possédant à fond le texte qu’il écrivit et présenta au prix Hemingway (et qui fut parmi les finalistes), sut mettre tout son coeur dans l’interprétation du texte au point que, sur la chute de la nouvelle, on eut l’impression de revenir sur terre après un merveilleux voyage dans l’univers de l’émotion authentique suscitée par l’histoire.

dsc_0062Du talent à l’état pur qui montre à quel point le niveau de ce prix littéraire est relevé.

Enhorabuena à tous ces artistes qui ont su nous enchanter, et « a l’an que ven ! ».

dsc_0076A noter qu’on doit cette agréable soirée à l’association Arte y Toros en partenariat avec la Ville de Lunel et en collaboration avec Les Avocats du Diable.

Et tout se termina, comme de coutume, autour du verre de l’amitié …