Victorino Martin : « La ganaderia d’Urcola est à vendre ».

Victorino Martin-Pablo Romero. Janvier 2014 (3)On sait que la famille Victorino Martin détient trois fers : celui qui couvre les Albasseradas, celui de Monteviejo et celui d’Urcola.

Victorino Martin fils a déclaré la semaine dernière au correspondant d’Aplausos que la ganaderia d’Urcola (d’origines Vega-Villar et Urcola achetée à Paco Galache) était à vendre à condition que l’acquéreur potentiel donne des garanties de vouloir sauver l’élevage. S’il en est ainsi, la vente pourra se faire.

Quant au motif de la vente, Victorino explique qu’il était enchanté de relever le défi et qu’il lui importait peu de continuer avec cette ganaderia mais qu’il lui paraissait compliqué de laisser à sa descendance trois fers et quatre lignées, ce qui suppose un investissement personnel considérable qu’il ne veut pas imposer aux générations qui vont suivre.

urcola

Victorino explique qu’il préfère centrer ses efforts sur le maintien à son niveau actuel de la ganaderia de Victorino Martin et d’assurer un avenir à celle de Monteviejo, insistant sur l’importance de transmettre dans les meilleures conditions possibles le patrimoine génétique de ces deux encastes, celui d’Urcola lui paraissant moins compromis vu sa proximité avec le sang de Parladé.

Récupérer Urcola signifierait récupérer une lignée de l’encaste Murube-Parladé, lignée qui est abondante aujourd’hui, ce qui n’est pas le cas de Victorino et Monteviejo dont la perte serait irréparable pour la Fiesta.

Les espoirs que suscite Monteviejo sont grands cat cette année, sur les cinq lots lidiés à pied, deux fois le mayoral est sorti a hombros, une fois à Calasparra la ganaderia a reçu le prix attribué au meilleur novillo, et les deux fois restantes le bétail a permis le succès et les gens sont sortis contents.