Laas (32) samedi 22 et dimanche 23 octobre. Quand Aurélia et Alain Bonijol reçoivent leurs amis.

unnamedDeux jours où les gardians et leurs chevaux sont venus découvrir les collines du Gers… Une sortie marquée par un abrivado pour faire découvrir les jeux taurins camarguais au pays de la course landaise…

Deux jours sous un soleil parcimonieux, mais diffusant une agréable température. Deux jours surtout pour fêter l’inauguration des arènes et des installations d’Alain Bonijol qui a commencé il y a quatre ans une nouvelle aventure, à Narbonne, lieu dit de la petite commune de Laas.

unnamed-3Première phase taurine, samedi avec un novillo du Camino de Santiago, du voisin Jean-Louis Darré, qui a été travaillé par Hervé Galtier, inspirateur des « aficionados practicos ». Hervé Galtier qui était déjà là, il y a 27 ans, pour l’inauguration du site de Franquevaux. Un brindis qui, dès le début, plaçait ces deux jours sous le signe de l’amitié et de la convivialité. Un Camino très noble qui a permis une longue faena au cours de laquelle Hervé Galtier s’est très souvent régalé.

Le lendemain dimanche, excellent et passionnant intermède avec le voisin Monill, collectionneur de tracteurs agricoles à vapeur construits en Angleterre au début du XXe siècle. Il fit évoluer ces étranges machines en parfait état de fonctionnement. Puis vint l’heure de la tienta avec trois vaches du Lartet, de Paul et Jérôme Bonnet, venus du bout de la route, à quelques kilomètres de là, vers Plaisance-du-Gers. Trois vaches avec toutes de belles qualités, tant au cheval qu’en démontrant une grande noblesse à la muleta.

unnamed-1Alain Bonijol remonta quelques années en arrière en prenant tout d’abord la cape pour placer l’animal au cheval. A la muleta il retrouva vite les plus beaux gestes de sa carrière de novillero. « Il faut que je fasse attention que le virus ne me reprenne pas.. ! » Ce fut aussi un joli clin d’œil au futur de la tauromachie avec un paseo pour les enfants, garçons et filles, et un tout petit veau de quelques semaines pour dessiner les toutes premières passes. Une matinée musicale aussi avec l’orchestre montois, venu par amitié pour Alain, qui interpréta les meilleurs pasos du répertoire taurin.

unnamed-2Aurélia et Alain s’étaient fait un devoir de recevoir parfaitement leurs amis des deux régions taurines et ce fut parfait. En effet beaucoup d’aficionados du sud-est et de nombreux clubs taurins des Landes et du Gers étaient là. Tout fut parfait au cours de ces deux jours. Cette nouvelle « aventure » d’Alain Bonijol, créer un nouveau site pour sa cavalerie a été pratiquement imposé par le développement de ses activités dans le sud-ouest et de plus en plus de contrat à honorer dans le Nord de l’Espagne. Plus au large qu’à Franquevaux, Alain Bonijol pratique le dressage et l’entrainement de ses chevaux, au quotidien avec son regard qui peut se prolonger jusqu’aux Pyrénées que certains jours on croit pouvoir caresser.

Pendant deux jours ce fut un véritable dépaysement au pays des toros, des chevaux, de l’amitié et de la convivialité… Aurélia et Alain, encore merci pour ces merveilleux moments.

Reportage : Jean-Michel Dussol.