La Tauromachie à l’honneur au Sénat.

unnamed-6Le 4 octobre dernier, la Ville de Nîmes était bien représentée à la Haute Assemblée dans le cadre du colloque intitulé « L’Homme et les animaux : vers un conflit de civilisations ? », et dont Jean-Paul Fournier, Sénateur du Gard et Maire de Nîmes, avait été l’un des instigateurs.

Organisé par l’Observatoire National des Cultures Taurines et soutenu par le Président du Sénat, Gérard Larcher, qui est d’ailleurs intervenu en séance, ce colloque avait pour objet de définir les valeurs qui doivent régir les relations entre l’Homme et les animaux.

Les débats ont permis d’aborder différents thèmes comme l’établissement de garde-fous afin que la préoccupation pour le bien-être animal ne puisse prendre le pas sur les libertés et les droits de l’Homme ; l’analyse de la richesse et de la variété des relations avec les animaux sauvages, non apprivoisés ou domestiques, telles qu’elles sont à l’œuvre dans les différentes pratiques d’élevage, de chasse et de pêche, et dans les traditions culturelles.

A l’issue de ce colloque, a été signée la désormais essentielle « charte des libertés et de la diversité des cultures ». Par ailleurs, le Sénat a décidé de diligenter une commission d’enquête sur les mouvements « animalistes ».

Avec ces travaux au Palais du Luxembourg, au cœur du pouvoir, la tauromachie se trouve ainsi confortée dans le statut que lui a conféré le Conseil constitutionnel dans sa décision du 21 septembre 2012.

Sur la photo, outre Mrs Valade et Pastor, sont présents : M. André Viard, Président de l’Observatoire National des Cultures Taurines et M. Dominique Perron, président de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard.