Valladolid. 9 septembre. Belle confrontation entre José Tomas et José Maria Manzanares.

capture-decran-2016-09-10-a-09-44-30Duel de figuras arbitré par les toros de Nuñez del Cuvillo et une égalité parfaite entre les deux toreros qui sortent a hombros après avoir coupé chacun trois oreilles.

Le premier toro de José Tomas, renvoyé aux corrales pour faiblesse après une vuelta de campana, fut remplacé par un sobrero du même fer qui s’avéra mansote et vite dégonflé. Le torero de Galapagar mit toute sa technique en jeu pour en tirer le maximum, sortant bousculé de l’estocade et coupant une oreille. Son second lui permit de hausser le niveau de sa prestation, le point culminant de l’importante  faena ambidextre étant l’enchainement d’une douzaine de naturelles parfaites. Un bajonazo précédant une estocade correcte n’empêcha pas l’attribution des deux oreilles de l’animal.

José Maria Manzanares dessina une grande faena à son premier après avoir magnifiquement toréé avec le capote. Lenteur, profondeur, changements de main majestueux, tout y était jusqu’à l’estocade finale a recibir qui tomba le bicho sin puntilla. Deux oreilles. Le sixième, manso de salida, n’offrait guère d’options mais l’alicantin s’accrocha  et lui vola une faena pas gagnée d’avance. Le bon coup de rapière qui parapha le trasteo fit apparaître un nouveau mouchoir au palco.

Leonardo Hernandez combattit quant à lui deux toros de Luis Terron, mettant toute sa science équestre et taurine pour tirer le maximum du premier (salut) mais devant renoncer face à un quatrième sans options (silence).

(Photo : Arjona – aplausos.es)