Albacete. 8 septembre. Ponce et les Samuel Flores, l’histoire continue.

capture-decran-2016-09-09-a-07-26-56Une histoire qui dure depuis plus d’un quart de siècle, une histoire d’affinité entre les toros de Samuel Flores, réputés difficiles, et Enrique Ponce qui n’a jamais évité de se mesurer à eux, souvent de façon triomphale. 

capture-decran-2016-09-09-a-07-26-21Ce fut encore le cas hier à Albacete, fief de la ganaderia, où le Maestro de Chiva donnait l’alternative à Filiberto, lui cédant le toro « Pitarrosa » n° 58, un negro de 405 kg, né en août 2012, et qui dura peu, affichant noblesse mais peu de charge. Le néo-matador fut digne et volontaire faute de pouvoir briller (palmas).

Face au sixième, Filiberto se montra à un niveau au-dessus, laissant quelques bonnes séquences mais en perdant le bénéfice avec l’épée (palmas).

Enrique Ponce débuta la tarde avec un toro de peu d’options qu’il réussit à mettre dans sa muleta avant d’arriver à le faire humilier pour composer une excellente faena qui aurait pu lui valoir un double trophée si l’épée ne s’était pas logée dans les bas fonds (salut).

Le niveau se maintint face au quatrième, un autre toro qui ne laissait pas espérer grand chose. Mais une fois de plus la technique consommée du valencian transforma le plomb en or. La muleta de Ponce, telle la pierre philosophale de la légende, changea un mauvais toro en un collaborateur et la faena put ainsi prendre forme, conclue par une estocade en todo lo alto. Oreille de poids qui aurait pu être doublée sans un palco refusant toute sollicitation du public et recevant pour cela une belle bronca.

El Fandi, troisième homme du cartel, fit le maximum comme d’habitude pour s’attirer la sympathie du public par un trasteo bouillant qui influença une moitié d’arène et laissa l’autre de marbre, d’où une division d’opinions quant à l’oreille concédée à l’issue de la lidia du troisième.

Pas mieux face au quinto, noble mais juste de forces comme ses frères. Faena d’inégale intensité et de peu de transmission. Palmas.

Le lot de toros se composait de quatre Samuel Flores et de deux Manuela Agustina Lopez Flores (2° et 5°).

(Photos : Eva Sanchez)

VOIR LE RÉSUMÉ EN VIDÉO.