Rion des Landes. 21 août (matin). Baptiste Cissé remporte le trophée des toreros des Landes.

unnamed-11Petite demi-arène, soleil et fraicheur, une heure quinze de spectacle.

Trois erales du Camino de Santiago de Jean-Louis Darré, bien présentés, le premier faible, tous très nobles et permettant aux toreros de s’exprimer.

  • Juan Molas (rouge et or), une entière basse, une oreille.
  • Baptiste Cissé (rouge et or), une entière deux oreilles.
  • Antoine Madier (bleu pâle et or), quatre pinchazos, deux entières, un quart de lame et quatre descabellos, silence.

Rion-des-Landes débutait sa journée de novillada sans picadors par une rencontre entre les trois toreros du moment, originaire des Landes, Juan Molas (Dax), Baptiste Cissé (Parentis) et Antoine Madier (Grenade-sur-Adour). Ils devaient affronter chacun un novillo du Camino de Santiago.

unnamed-10Juan Molas ouvrait les hostilités par d’excellentes véroniques, harmonieusement dessinées et lentes. Mais malheureusement il dut faire face à la faiblesse handicapante de son eral. En sachant le toréer par le haut, il fut capable de dessiner des séries de grande douceur sur la main droite alors qu’il ne tardait pas à témoigner d’une belle élégance dans ses naturelles. Il sut tuer habilement et le public voulut le récompenser. Oreille. Il quitta l’arène après des quites par lopecinas sur le toro de Madier.

unnamed-9Baptiste Cissé hérita d’un bizco particulièrement mobile dont il sut parfaitement profiter. Peut-être sur les deux mains où il était très à l’aise, a-t-il manqué à la fois, de temple et de lenteur. Il enchaînait chaque fois avec confiance, déclenchant les applaudissements du public. Il se laissa griser et se fit rapidement aviser. Mais Cissé était dans un bon jour, une estocade réussie lui valait deux pavillons.

unnamed-8Antoine Madier fut un moment le leader de cette compétition. Il construisit une faena avec une véritable déconctraction… ralentissant et épurant les gestes au maximum. Inutile d’évoquer la lenteur avec laquelle il servait ses muletazos. Un joli moment d’harmonie… La suite, une mise à mort plus que chaotique qui le plongea au plus bas. Dommage pour lui.

Une sortie en triomphe et un trophée remis par l’équipe municipale, Cissé commençait sa journée sous les meilleurs auspices.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.