Cenicientos. Feria de la Virgen del Roble.

547 Cenicientos 14-08-2016 - Philippe Gil MirDimanche 14 août. Triomphe d’Octavio Chacon.

Toros de José Escolar, bien présentés, sérieux et souvent dangereux.

« Manchego”, n° 44, au trapio impressionnant ouvrit la tarde. Andarin, il ne facilita pas la tâche d’Octavio Chacon qui réussit cependant à le mettre dans sa muleta.Palmas après une estocade basse.

Le quatrième fut un toro important face auquel Chacon se montra a gusto par moments, mettant beaucoup du sien dans son trasteo. Estocade honnête du garçon qui rentra droit, recevant au passage un coup dans la poitrine. Deux oreilles.

Pérez Mota tomba sur un premier adversaire pas franc du tout et qui cherchait les zapatillas. Le garçon fut sérieux dans sa démarche, sans brio mais professionnel. Il ne poursuivit pas au delà du possible et tua correctement. Ovation.

Face au beau cinquième, sérieux et astifino, il se comporta de manière identique et fut applaudi au final.

Le troisième s’avéra dangereux dans le capote de José Carlos Vénégas, blessa le peon Álvaro López « Azuquita” au second tiers (trois cornadas : une à l’abdomen, une au niveau du pénis et une troisième au niveau du scrotum avec éviscération); puis ne se livra pas complètement dans la longue faena du garçon. Ovation.

Longue faena aussi face au dangereux sixième dont José Carlos Venegas tenta d’aller chercher le peu que l’Escolar avait à offrir. Oreille.

(Photos : Philippe Gil Mir)

571 Cenicientos 15-08-2016 - Philippe Gil MirLundi 15 août. Deux oreilles pour Joselillo.

Toros de Pallarés-Pilar Buendía, bien présentés mais justes de forces, le cinquième un peu au-dessus du lot.

Marc Serrano aurait dû voir son premier opposant remplacé pour manque de forces et lésion à une patte. Hélas (et sûrement pour des raisons économiques) il fut maintenu. Face à lui le nîmois fut sérieux dans son trasteo mais il connut des difficultés avec les aciers. Silence. Face au quatrième, même scénario. Nouveau silence.

Joselillo dut composer avec un premier Pallares fade et sans forces. Faena ambidextre comportant de bonnes séquences, bien construite et adaptée aux conditions physiques du bicho. Ovation après une lame tendida.

Face au meilleur toro de la tarde, le garçon composa une faena bien structurée de bout en bout et où il mit beaucoup du sien, montrant ainsi que les empresas avaient tort de l’oublier lors de la confection des cartels. Bon travail sur la main gauche surtout, et bonne estocade qui firent tomber deux mouchoirs du palco.

Le troisième toro s’éteint très vite et Sebastian Ritter, vaillant et toréant dans le sitio adéquat, ne put s’exprimer que modérément. Maladroit avec les aciers, il se retira en silence. La faena de bonne facture au sixième se déroula dans le terrain du toro qui afficha un peu plus de forces. Oreille après une estocade en deux temps.

(Photos : Philippe Gil Mir)