Béziers. 15 août (matin). Oreille pour Andy Younes et Adrien Salenc.

_DSC1438Novillada matinale avec des utreros de Los Galos (Marie Sara), de présentation correcte mais souvent faibles et manquant un peu de race, à l’exception des premier et sixième. Le premier garda des forces après deux piques appuyées, les autres furent ménagés par les lanciers.

_DSC1478La famille Adame possède un torero par catégorie. Joselito est matador, Luis David est novillero (il prendra l’alternative dans un mois à Nîmes) et Alejandro officie en sans picadors. C’est au second que nous eûmes affaire, un garçon qui possède un solide bagage et un jeu varié qui le mèneront sans problème vers la catégorie supérieure. On pourrait lui reprocher cependant un manque d’engagement se traduisant par une position un peu marginale (fuera de cacho).

Il reçut ainsi son premier par véroniques, chicuelina et revolera avant de le mener vers le picador par chicuelinas al paso, exécutant ensuite un quite par chicuelinas et revolera auquel Andy Younes répliqua par saltilleras et revolera accrochée. Le novillo, noble et vif, se retournait vite et Adame dut aguanter ses charges vives. Il le fit, à droite comme à gauche, avec beaucoup de sureté, même si, comme dit plus haut, il ne fit pas dérailler le train, ce qui explique peut-être le fait que le palco refusa de valider la pétition d’oreille après une entière caida.

_DSC1534La réception du quatrième fut plus esthétique que la première, très certainement parce que le novillo était faiblard et plus facile à templer. Suivit, entre les deux rencontres (pique légère et picotazo), un quite par zapopinas un peu brouillonnes, puis une faena, débutée par trois cambios por la espalda, qui vit le novillo chuter en début puis faire quelques génuflexions. Les muletazos durent donc se faire très doux sur les deux bords pour que l’animal conserve l’équilibre. Final par bernadinas et une demi-lame en place, puis une mort un peu longuette, le puntillero relevant le bicho, Adame usant par deux fois sans succès du descabello avant que le novillo ne se recouche. Salut au tiers.

_DSC1504Andy Younes est tombé sur deux adversaires faibles qu’il lui fallut ménager, ce qui enleva un peu de relief à son travail. Le second, accueilli par bonnes véroniques et revolera, se fit à peine égratigner le cuir par le lancier de service avant un quite d’Adrien Salenc par tafalleras, faroles et demie. L’utrero s’affalant lors de la première pose de banderilles, le palco arrêta le tiers. Andy joua donc avec une certaine élégance l’infirmier, parvenant à maintenir debout le noble Galos pour composer une faenita ambidextre qui manqua forcément de transmission. Et ce n’est pas la séquence encimista de clôture qui pimenta la sauce. Il serait temps que beaucoup de toreros arrêtent de nous fatiguer avec ces passes cambiadas et autres insupportables circulaires inversées. Pinchazo latéral al encuentro, bonne entière en place. Salut.

_DSC1592Bien reçu par bonnes véroniques et demie, le quinto, après la première courte pique, fut une vuelta de campana qui le laissa sans forces. Le novillo fit donc son chemin de croix durant une faena débutée par deux passes cambiadas au centre (c’est original !) puis poursuivie sur les deux cornes avant que l’utrero, à bout de forces, ne s’arrête, obligeant Andy à arracher les derniers muletazos. Deux circulaires inversées et une passe cambiada (toujours original !) précédèrent une quasi’entière efficace portée en s’engageant. Oreille pour la volonté et le coup d’épée.

_DSC1522Le troisième était un novillo très vif à sa sortie qui désarma Adrien Salenc à la troisième véronique. Mais après la première ration de fer il s’avéra invalide et dut être remplacé par un sobrero du même fer. RAS au capote lors de la réception de ce troisième bis qui reçut deux légères rations de fer entrecoupées d’un quite d’Adrien par véroniques et demie. Doublant joliment genou plié, le garçon embarqua son opposant dans une faena ambidextre où les meilleures séquences furent droitières, le Galos s’avérant plus court de charge à gauche. Pinchazo, entière en place. Salut au tiers.

_DSC1610C’est par quatre largas cambiadas de rodillas, véroniques et revolera qu’Adrien débuta la lidia du sixième, un novillo assez vif qu’il mena au cheval par chicuelinas al paso pour une courte pique trasera et un vaccin de rappel. Quite de Luis David Adame par faroles. Initiée de rodillas, la faena fut d’inégale intensité, l’utrero pesant dans la muleta du garçon qui dut rompre une paire de fois mais qui refit très vite le terrain perdu, à droite comme à gauche. Bon engagement d’Adrien, sans fioritures inutiles, qui coucha ensuite le bicho d’une lame caida. Oreille.

Le prix décerné au meilleur novillero de cette matinale revint à Adrien Salenc.

Reseña et photos : Paco.